Homélie
Prière universelle
Bien-aimé(e)... quoiqu'il arrive !
(Matthieu 17/1-9)

Jésus prit avec lui Pierre Jacques et Jean et il les emmena à l’écart sur une montagne.

Tout nous rappelle la montée de Moïse sur la montagne du Sinaï quand Dieu lui donna la loi de l’alliance. Une nouvelle révélation du Père va avoir lieu, non seulement en faveur de son Fils, mais aussi pour ces trois qui l’accompagnent, les trois premiers nommés dans  la liste des Douze, eux qui l’avaient accompagné chez Jaïre. Ils vont être témoins d’un événement unique dans tout le récit : Jésus « transfiguré », littéralement « métamorphosé » devant eux.

L’éclat de ses vêtements rappelle le vieillard de la vision de Daniel « Son vêtement était blanc comme de la neige ». Parler ainsi de la divinité rappelle l’apocalypse. Jésus est comme revêtu de l’éclat de Dieu lui-même.

Au même moment leur apparaissent Élie, le premier des prophètes d’Israël et Moïse. Selon la tradition juive, tous deux avaient été enlevés au ciel et continuaient de vivre en Dieu. A cette époque on attendait le retour d’Élie qui devait tout restaurer sur terre. Et voici qu’ils s’entretenaient avec Jésus signifiant qu’ils étaient de plain-pied avec lui. Pierre vit ce moment comme un moment heureux, il voudrait prolonger ce temps de grâce comme si l’on état déjà à la fin des temps.

Pour St Marc qui rapporte le même événement cette idée incongrue montre qu’il n’est pas à la hauteur de ce qui se passe, ni lui, ni les deux autres. Ils étaient saisis de crainte. Sa suggestion est interrompue par une intervention de Dieu qui se rend présent sous le signe d’une nuée, tandis qu’une voix atteste :

« Celui-ci est mon Fils bien-aimé, écoutez-le »

Il est plus qu’un Rabbi, plus que Moïse et Elie. Il est le Fils, l’Unique, le bien-aimé. Une parole qui renvoie à celle du baptême. Mais ici ce sont les disciples qui reçoivent la vision et la parole. Ils ont à l’écouter dans tout ce qu’il dit, y compris lorsqu’il annonce sa passion et sa résurrection.

Événement capital.
Dieu lui-même confirme son Fils qui vient de leur annoncer sa souffrance et sa mort. Ils ont maintenant tout ce qu’il faut pour continuer, même s’ils ne voient pas encore le chemin qui s’ouvre à eux. Ils viennent de voir le Royaume de Dieu venu avec puissance.

Quoi qu’il arrive il est le Fils bien-aimé.

Mais ce qu’ils voient maintenant c’est Jésus seul, celui de tous les jours, tout comme Marie lorsque l’ange la quitta, tout comme nous après un moment de bonheur avec Dieu. Ce qui leur est demandé c’est le silence. Il pouvait y avoir malentendu. Ils pouvaient croire que leur Maître ne mourrait pas, comme Moise et Élie. Plus tard ils pourraient mieux parler de Jésus mort et ressuscité quand ils auront eux-mêmes mieux compris ce que cela voulait dire. Il nous arrive de connaitre des moments de joie spirituelle, après quoi tout retombe dans la platitude. Même si nous n’avons pas à en faire part à quiconque, gardons nous de les oublier. Pierre s'en souviendra...

La place de cet événement au cœur de l’évangile, avec les allusions au Premier Testament, au baptême est de grande importance. Il nous est dit quelque chose d’essentiel pour la foi. Jésus va mourir sans que Dieu intervienne en sa faveur, et pourtant il est le Fils du Père.

L’écouter, le suivre, ne mène pas à une impasse.
Il conduit sur le chemin de la vie.

6.8.17 

Prière universelle

En ce jour où nous contemplons Jésus transfiguré,
prions ensemble le Père, qui nous donne tout en son Fils.

I 44 « En ton amour, souviens-toi de nous ! »

Pour tous ceux que le baptême a revêtus de la lumière du Christ
et a envoyés témoigner de sa présence d’amour qui transfigure nos vies,
prions ensemble.

Pour nos frère juifs, en quête du visage du Père
sur les pas de Moïse et d’Élie,
prions ensemble.

Pour ceux qui traversent la nuit de l’épreuve
et peinent à garder la force de vivre et le courage d’aimer,
prions ensemble.

Pour nous tous, venus aujourd’hui écouter la voix du Fils Bien-Aimé
et désireux d’en laisser résonner l’écho dans toute notre vie,
prions ensemble.

Père des lumières, nous t’en prions,
écoute la voix de ton Église, en Jésus, ton Fils…

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre