Homélie
Prière universelle
Faire corps
(Mt 2/1-12)

Saint Paul vient de nous le dire, dans la seconde lecture : tel est le mystère caché depuis le commencement : Nous sommes tous appelés à ne former qu’un seul corps, aussi différents que nous soyons. Tout a commencé dans la différence, pour nous rappeler qu’aucun d’entre nous, juif ou païen, homme ou femme, surdoué ou débile, ne peut se prendre pour l’universel, pour Dieu. Nous avons besoin de l’autre, des autres, pour exister vraiment. C’est pourquoi Genèse 1 nous montre Dieu créant de la différence, le jour et la nuit, le sec et l’humide, les espèces. L’être humain est créé homme et femme et c’est leur union qui met au monde l’homme, image du divin.

L’épisode des Mages annonce la convergence de tous les étrangers en l’homme nouveau qui vient de naître. Les Mages sont aux antipodes d’Israël, prêtres de l’Iran ancien, lettrés astrologues, souvent moqués dans la Bible. Ils n’ont rien à voir avec les juifs. Leur venue indique que les hommes les plus éloignés du peuple élu, les participants de toutes les cultures finiront par converger vers cet enfant nouveau, comme si l’évangile de Matthieu commençait en nous mettant en présence de la fin des temps.

Cet épisode est lourd de significations multiples.
Il nous dit que tout convergera vers le Christ, nos philosophies les plus prétentieuses, notre idolâtrie des objets que nous fabriquons, nos illusions de liberté absolue, notre refus de toute limite, tout, même ce que nous appelons péché, puisque tous nos méfaits se condensent dans la mise à mort du Christ.. C’est élevé sur la Croix qu’il attire à lui tous les hommes, qu’il met en route tous les mages de la terre.
Comment cela peut-il se faire ? Sans doute faut-il attendre que les hommes fassent l’expérience de leur vanité à vouloir atteindre leur sommet par eux-mêmes Obéir à notre volonté de puissance ne peut conduire qu’à la division et au meurtre, au désastre.

Avec le Christ se révèle que
la vérité de l’homme est
dans le don de soi, l’accueil de l’autre,
ce qu’Il nous répète à chaque Eucharistie !

L’épisode des Mages nous renvoie donc à la Pâque, à cet attrait que le Christ exercera sur tous les peuples à mesure qu’ils cesseront de compter exclusivement sur leurs forces, leur science, pour parvenir à leur accomplissement, autrement dit leur salut. Telle n’est pas la loi du monde, mais l’étoile qui guide les mages ne suit pas non plus les lois de la gravitation universelle !
Que vont-ils trouver au terme de leur recherche ? Un nouveau-né, un être de besoin, sans puissance, désarmé, un couple de pauvres qui n’ont pas trouvé accueil parmi les hommes. Voici déjà l’agneau de Dieu, celui du Golgotha. Hérode est déjà en train de préméditer la mort de l’enfant. On a fait des mages des rois : Pourquoi pas ? Ils montrent que le pouvoir ne prend valeur que s’il se soumet à celui qui vient comme Serviteur. L’amour seul a pouvoir absolu. Seul il peut faire exister, créer là où il n’y a rien. Les mages vont retourner chez eux par un autre chemin.

Après avoir offert leur or, l’encens et la myrrhe, ils ne sont plus les mêmes.

7.1.18

Prière universelle

Aujourd’hui, le Christ se manifeste à tous les peuples.
Élargissons nos cœurs et notre prière au monde entier.

R/ En ton amour souviens-toi de nous !

- Confions à Jésus le Fils Bien-aimé du Père, l’Église en marche vers son unité visible
qu’elle soit lumière pour tous et rayonne jusqu’aux extrémités de la terre.

- Confions à Jésus Lumière des Nations, les croyants des différentes religions
Qu’ils progressent sur le chemin du dialogue dans une écoute mutuelle et le respect des traditions de chacun.

- Confions à Jésus Sauveur du monde, les chefs d’états et les responsables des peuples
Qu’ils aient des pensées de paix et de justice envers les réfugiés, les déplacés, les victimes des conflits armés.

- Confions à Jésus Étoile radieuse du matin, notre assemblée et tous ceux que nous portons dans notre cœur :
Que nous sachions discerner les signes des temps et nous en émerveiller toujours davantage.

Seigneur Jésus, tu jalonnes nos vies des signes de ton amour
plus nombreux que les étoiles du ciel,
accueille notre prière et nous te rendrons grâce aujourd’hui
et dans les siècles des siècles.
AMEN

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre