Homélie
Prière universelle
CONNAIS TOI TOI-MÊME
(Mc 7, 1...23)

Tous les textes de ce dimanche disent comment Dieu travaille à libérer l’homme de lui-même, y compris en nous donnant une loi. L’absence de loi, tout comme son oubli, conduisent inévitablement au conflit. Même la société animale a ses lois

Mais il y a l’excès inverse, celui du légalisme, de l’excès des lois, du scrupule : le problème de ceux qui passent leur temps à s’occuper des autres.

L’évangile nous montre Jésus en conflit avec un groupe de pharisiens qui reprochent à ses disciples de se mettre à table sans se laver les mains, ce qui n’est certes pas un mal, surtout si l’on mange avec les mains au même plat. Mais ils oublient que le plus grave n’est pas de ne pas respecter les coutumes des anciens, mais de méconnaître ce qui rend l’homme impur :

« Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est loin de moi ».

Le plus important n’est pas de se laver les mains, mais le cœur. Ils cherchent surtout à être bien vu des hommes, mais ils ne se privent pas de penser et de dire tout le mal qu’ils peuvent leur faire, médisances, calomnies de toutes sortes. En réalité, ils s’en prennent à Jésus dont la liberté par rapport à la Loi les scandalise.

Jésus est un homme vrai qui voit ce qu’il y a dans le cœur de l’homme. Nous le voyons dans sa rencontre avec Nathanaël, un véritable Israélite en qui il n’y a aucun artifice, avec le centurion dont il admire la foi, avec les pharisiens dont il voit la duplicité.

Il est facile pour nous, en lisant cette page d’évangile, de voir combien elle s’applique largement dans les relations entre les hommes, faussées par le mensonge, mais il convient de commencer par nous-mêmes, car cette Parole nous juge.

Comment nous approchons-nous de Dieu, dans la prière, l’Eucharistie ?
Quelle est la vérité de notre désir de voir Dieu, si nous n’acceptons pas le travail de purification qu’il poursuit en nous ?

Les psaumes que nous chantons sont pleins de ces cris vers Dieu pour nous aider à sortir de la médiocrité ou de la faute.

Nous célébrons l’Eucharistie, la grande action de Jésus qui nous sauve. Nous avons commencé par demander sa miséricorde et son pardon. A nous d’entrer en vérité dans ce grand mystère pour en partager la gloire.

P. Michel Saulnier - 2.9.18

Prière universelle

Tout don parfait nous vient de Dieu,
c’est pourquoi nous osons le prier.

R 18 / Nous te prions, Seigneur

Prions le Seigneur pour tous les gouvernants,
dont la responsabilité est de pourvoir au bien de leur peuple,
afin qu’ils cherchent – plus que le pouvoir, la justice,
plus que le profit, le partage entre tous.
R/
Prions le Seigneur pour notre Pape François,
en ces temps troublés où l’Eglise est humiliée par ses propres membres,
afin qu’il garde force, courage, et joie dans son service.
R/
Prions le Seigneur pour les prisonniers, les malades, les vieillards isolés,
les paysans d’Amazonie comme ceux de la brousse africaine
ceux qui transitent en camp de réfugiés,
tous ceux qui ne pourront célébrer l’Eucharistie en ce jour,
afin que s’inscrive continûment en leur cœur, la grâce du souvenir de Dieu.
R/
Prions le Seigneur pour notre assemblée et chacun de nous,
afin que nous ayons le désir d’offrir au feu purificateur de l’Évangile
notre agir, notre libre vouloir, nos pensées et tout ce qui passe par notre cœur.
R/


Seigneur, Toi qui ne nous laisses jamais seuls
quand nous te demandons de nous aider,
nous te bénissons et nous te rendons grâce
pour ton soutien fidèle, bien supérieur à notre attente.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre