Homélie
Prière universelle
LEVEZ LA TÊTE
(Luc 21/ 25.28 34.36)

Ce début de l’évangile ressemble beaucoup à ce que nous entendons chaque matin quand nous prenons notre petit déjeuner ou lorsque nous déplions notre journal.
Ce langage est emprunté à un genre littéraire qui ne date pas d’aujourd’hui, car il s’est développé en gros entre les années 150 av. J.C et 100 après, dans la littérature juive, une façon de parler de choses que l’on ignore. Celui qui parle est un visionnaire qui prétend avoir une connaissance secrète du passé, du présent et de l’avenir, et surtout de la fin des temps. Il abonde en images, en symboles, parfois terrifiants pour exprimer le combat ultime entre Dieu et les armées de Satan.
Sans avoir à y recourir, nous pouvons exprimer la même chose en parlant du réchauffement de la planète, trous dans la couche d’ozone, la crise qui s’installait, de la PMA, de la guerre, la vraie, celle qui écrase les populations, les jette sur les routes de l’exode. Ce sont toujours les petits peuples qui en font les frais : Syrie, Palestine, Yémen, Sahraouis, Afghanistan, combien d’autres...

Dans les apocalypses, tout est décidé d’avance.
Mais il n’en va pas de même dans l’évangile
qui insiste fortement sur la liberté de l’homme

dans son rapport à l’histoire et à son accomplissement.


« Alors ils verront le Fils de l’homme venir dans la nuée avec grande puissance et grande gloire ». Il apparaîtra alors clairement aux yeux de tous qu’il était depuis toujours la vraie lumière de l’histoire humaine, présente dès l’origine avec le Père et l’Esprit.
C’est pourquoi Jésus répète : « Ne vous effrayez pas...N’ayez pas peur …Ne prêtez pas l‘oreille au premier venu…Redressez vous, relevez la tête…Il faut que tout cela arrive, mais ce n’est pas encore la fin »

L’accent est mis sur l’attitude qui doit être la nôtre : se tenir debout.

C’est dans le quotidien de la vie que vient le Fils de l’homme, comme il rejoint les disciples sur la route d’Emmaüs. A nous de faire confiance en ce qu’il opère en nous. Ce qui ne veut pas dire passivité, bien au contraire. Rester éveillés, vivre sa vie simplement, chacun à son travail. Veiller à ne pas laisser le cœur s’alourdir. C’est souvent de ce côté que vient le danger, lorsque la foi s’affaiblit. L’évangile parle de débauche, d’ivrognerie, ce qui ne nous concerne sans doute pas, mais de soucis de la vie. Et là nous devons bien reconnaître que parfois ils nous envahissent au point de nous faire oublier celui qui fait route avec nous.

L’Avent, avec ce parfum de nouveauté qu’il dégage,
en nous invitant à poser des gestes gratuits
doit nous faire reconnaître le chemin de l’espérance.

2.12.18

Prière universelle

Une année liturgique s’achève, une nouvelle commence ;
relevons la tête car notre rédemption approche et prions ensemble.

R / I 33 Seigneur Jésus viens nous sauver !

Voici qu’Il vient pour nous sauver,
Est-ce que le monde a soif d’un salut et d’une remise en marche vers la foi ?
Pour soutenir le Pape François dans son travail d’évangélisation envers et contre tout,
prions ensemble.

Voici qu’Il vient pour tout sauver,
Est-ce que nos frères attendent une Bonne Nouvelle, une Visite de Dieu à Noël ?
Pour éveiller les cœurs au partage et à l’ouverture vers l’autre,
prions ensemble.

Voici qu’Il vient le Fils de l’Homme,
Avec nos frères qui vivent aujourd’hui dans l’apocalypse de la violence, des exactions, des expulsions,
Pour travailler à des solutions effectives et remédier aux situations indignes de l’homme,
prions ensemble.

Voici qu’Il vient dans la Justice et la Vérité,
Moi-même, est-ce que j’ai envie de voir clair dans ma vie et de laisser monter mes ténèbres à la lumière ?
Pour nous entraider à faire un pas vers la justice dans la vérité en ce temps béni d’Avent,
prions ensemble.

Seigneur Jésus, aide-nous à préparer Ta Venue, nous t’en prions,
toi qui vis pour les siècles des siècles,
AMEN

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre