Homélie
Prière universelle
HEUREUSE CELLE QUI A CRU
(Luc 1/39-45)

Bienheureuse celle qui a cru à l’accomplissement de la Parole de Dieu »

C’est la première des béatitudes, le premier bonheur, celui qui pousse Marie à quitter Nazareth, monter vers le pays de Juda, entrer dans la maison de Zacharie et saluer sa cousine.
Élisabeth et Marie : deux femmes qui vont vivre l’une et l’autre, au terme de tout un silence, dans la croissance de leur foi, la chose la plus inimaginable. Marie a reçu la parole de l’Ange, mais elle n’a pas encore d’effet palpable en elle, Élisabeth n’a pas reçu de parole, mais elle âgée et sans enfant, en est à son sixième mois, et elle se demande pourquoi cela lui arrive, pourquoi son mari est devenu muet.
Soudain surgit un événement totalement imprévisible !

Encore tout bébé Jean bondit d’allégresse dans le sein de sa mère en reconnaissant l’enfant que Marie porte en elle. Le voici déjà prophète !
Il y a là quelque chose de prodigieux, qui prêterait à sourire si l’on n’en voit pas d’abord la signification. Or Luc avait bien dit que Dieu avait établi Jean comme prophète dès le sein de sa mère comme il l’avait fait pour Jérémie. Il montre que la fonction prophétique n’est pas une fonction que l’on pourrait exercer seulement pour un temps. Elle saisit tout l’être, dès le baptême pour le chrétien. Mais Luc veut surtout attirer l‘attention, non pas sur Jean, mais sur le fils de Marie.

Qui est cet enfant pour susciter un tel sursaut d’allégresse chez son cousin ?

Élisabeth va le dire.
La voici toute remplie d’Esprit Saint, qui trouve les mots pour dire le mystère de Marie et de son enfant. Bénie toi, entre les femmes ! Elle est unique Marie. Elle a été visitée par Dieu comme aucune femme ne l’avait été auparavant. C’est une autre salutation que celle que l’on s’adresse habituellement. Jusqu’alors c’étaient des hommes, Abraham, Isaac qui étaient bénis. Ici c’est Marie, une femme. Dans la culture patriarcale de l’époque c’est surprenant.
Sa cousine la confirme dans ce qu’elle vient de vivre : béni le fruit de ton sein. La promesse de l’ange s’est réalisée.

En même temps Élisabeth professe sa foi. Elle ne dit pas seulement « béni est ton fils », Elle parle de Marie comme « de la mère de mon Seigneur » . En parlant ainsi, c’est sa foi et celle de la première communauté chrétienne qu’elle exprime.

Combien d’enseignements pour nous, dans la rencontre de ces deux femmes, dont l’une révèle à l’autre le mystère qu’elle porte en elle !
- N’est ce pas ce qui se passe-ce qui peut se passer- dans toute rencontre dès qu’elle est vraie, que l’on ne s’arrête pas à des préjugés, des peurs, des blessures de notre sensibilité.
- Combien est riche le silence de ceux qui marchent dans la confiance !
- Ce que Marie vit en plénitude, nous le vivons à notre mesure : notre foi nous fait accueillir Dieu et par elle nous le mettons au monde, nous lui donnons accès à notre univers. Ainsi Dieu se met entre les mains des hommes, et l’on sait où cela le conduira.

Quel bonheur de croire que s’accomplit la Parole de Dieu !
C’est la première des béatitudes qui résume toutes les autres.

23/12/2018

Prière universelle

Le Seigneur est proche !
Unissons notre voix à celle de tous les Saints
qui intercèdent pour nous dans la gloire du ciel

I/ 14 Viens, Seigneur Jésus, viens !

- Avec Marie qui se met en route rapidement pour visiter sa cousine Élisabeth,
Prions pour notre Pape François et tous ceux qui vont annoncer l’Évangile du salut aux périphéries.
R/

- Avec les justes et les prophètes de la première alliance qui ont désiré voir la venue du Messie,
Prions pour tous ceux qui attendent une libération,
un message d’espérance dans notre monde secoué par la violence.
R/

- Avec Élisabeth qui accueille Marie par une parole de bénédiction,
Prions pour les personnes âgés, les grands parents qui reçoivent la visite des enfants,
semeurs de vie et de joie et qui témoignent de la fidélité de Dieu
R/

- Avec l’Église répandue sur toute la terre,
Prions pour que chacun de nous prépare son cœur
à accueillir la nouveauté du don de Dieu dans la célébration de Noël
R/

Viens nous sauver, Seigneur Jésus, viens accomplir ta promesse, aujourd’hui et pour les siècles des siècles. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre