Homélie
Prière universelle
LA PAILLE ET LA POUTRE
(Luc 6/39-45)

Une petite parabole. Elle interdit de juger les autres. Nous avons tous rencontré des gens qui aiment bien donner des conseils : « Si j’étais toi, si j’étais à ta place, je ferais ceci ou cela… » On nous le demande parfois. Il y en a dont c’est la fonction, le métier, leur rôle dans la société.. Certains en conduisent d’autres sur les chemins de Dieu. L’évangile lui-même nous y invite : « si ton frère vient à pêcher, va le trouver et reprends le seul à seul… » Vous connaissez la suite dans Mt 18/15. On trouve ici l’écho d’une véritable procédure pour aider quelqu’un à y voir clair, sans juger trop vite.

Celui qui aide l’autre sur ce chemin ne s’imagine pas qu’il est devenu aussi grand que le Maître et encore moins qu’il lui est supérieur. Un long temps de maturation est nécessaire au cours duquel le disciple laisse pénétrer en lui la manière de parler et d’agir de son Seigneur. Sinon il sera comme un aveugle qui prétendrait conduire un autre aveugle.

Quand un accompagnateur, un conseiller, un ami devient-il aveugle ? Quand il cesse d’accompagner, de cheminer avec et se met en position de surplomb, dans l’attitude de celui qui sait, qui juge et condamne.

Parfois il devra intervenir de façon apparemment brutale, mais ce sera toujours exceptionnel. J’ai le souvenir de quelqu’un qui commençait à avoir de sérieux problèmes avec l’alcool. Un ami lui a déclaré un jour : « Si tu continues à boire comme tu le fais, tu vas crever !... ». Il ne le lui a pas dit avec des fleurs, mais il l’a sauvé. Il a suivi son conseil de se faire soigner. La nécessité de l’accompagnement dans l’amitié, dans la compassion demeure toujours. Faute de quoi l’on se met une poutre dans l’œil tout en voulant retirer la paille qui est dans l’œil du voisin. De l’hypocrisie ! Il y en a beaucoup dans une certaine façon de respecter la loi du secret. Cela nous est sévèrement reproché dans ce qui accable l’Église actuellement.

Comment reconnaître les hypocrites ? C’est comme l’arbre et ses fruits. Ils ne font qu’un, le bon arbre donnant de bons fruits, le mauvais en donnant de mauvais. La figue et le raisin sont des fruits savoureux dont il est souvent question dans l’Écriture. Ils réjouissent le cœur, ils donnent la vie, mais on ne les trouve pas n’importe où, dans les ronces ou les épines. Si des paroles viennent à diviser, celui qui les prononce a peut-être lui-même encore trop d’épines dans le cœur.

Jésus, Toi le seul Maître,
Lumière du monde,
éclaire nos cœurs !

3.3.19

Prière universelle

Avec confiance, prions Dieu notre Père pour nos frères dans le monde.

R/ 42 Vienne sur nous ta miséricorde

Pour les catéchumènes qui seront baptisés à Pâques,
que Jésus, lumière du monde, les inonde de sa clarté pour vivre les doutes et les combats durant ce carême,
ensemble, supplions le Seigneur R/

Pour les chrétiens qui cherchent, avec les Juifs et les musulmans,
des chemins pour s’accepter différents et pour construire ensemble la paix partout dans le monde,
ensemble, supplions le Seigneur R/

Pour tous les pays, spécialement en Afrique, où les guerres fratricides et les attaques terroristes se succèdent
et pour les hommes qui veulent vaincre la violence par la patience et la haine par l’amour,
ensemble, supplions le Seigneur R/

Pour les malades, les handicapés et ceux qui sont déracinés de leur pays,
que le Seigneur Jésus, mort sur l’arbre de la croix, vainqueur du mal,
soit leur appui, leur force et leur joie à travers l’épreuve,
ensemble, supplions le Seigneur R/

Pour nous tous ici rassemblés,
que toutes les images évoquées dans la Parole entendue ce Dimanche,
élargissent l’espace de notre cœur pour recevoir le pain de vie et le faire fructifier,
ensemble, supplions le Seigneur R/

Dieu de tendresse et de miséricorde,
celui qui te cherche ne manque de rien,
daigne exaucer notre prière en ce jour
par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre