Homélie
Prière universelle
main dans la Main
(sur St Jean 10/20)

Une lecture très brève mais qui comme souvent dans saint Jean, part des réalités les plus familières, ici celle d’un troupeau de moutons à une époque où il y en a partout en Palestine, pour passer à ce qu’il y a de plus profond et mystérieux dans la foi. Un passage qui nous ouvre à une autre manière de voir notre vie.

Dès le début de Jean, le ton était donné dans l’invitation faite à Nicodème d’avoir à renaître d’en haut. Les pilotes de chasse disent tous cet émerveillement de passer en quelques secondes d’un monde froid et brumeux à un univers baigné de soleil quand ils décollent. C’est ce à quoi nous invitent ces quelques lignes.

Nous sommes dans la liturgie pascale. Jésus mort et ressuscité, a triomphé des forces du mal. Il renouvelle la promesse faite par Dieu à Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, les bergers conducteurs du peuple. Les brebis reconnaissent la voix du berger, elles l’identifient comme la Parole qui les fait exister. La voix du berger est la voix du Père puisqu’ils ne sont qu’un. Il apporte la paix, la joie, nous associe à son propre envoi dans le monde pour être témoins. En lui, nous sommes chez nous.

Aujourd’hui concrètement, il appelle chacun par son nom, et il lui ouvre un chemin où la promesse qui lui est faite va pouvoir prendre corps dans la vie des hommes. Sous la protection aimante, bienveillante et prévenante du Père elle se révélera ainsi vie nouvelle, éternelle, triomphant dans le quotidien de la mort, du désespoir, de la jalousie, s’offrant pour la louange

« Personne ne les arrachera de ma main » La main du Christ est aussi la main du Père. Cela signifie que rien au monde ne peut nous empêcher de suivre le Christ, tout simplement parce que le pire que nous puissions connaître, il l’a déjà traversé. Les croix ne manquent pas sous mille formes, mais sous quelque forme qu’elles nous atteignent ; nous rejoignons toujours celle du Christ, y compris la mort avec son terme de vie éternelle. Pour ce que la vie nous donne à supporter diront certains, c’est bien d’accord, mais nos insuffisances, nos trahisons, nos lâchetés, nos médiocrités quotidiennes, bref le péché ?  C’est là que nous attend le plus déconcertant. : la croix du Christ est le sommet de la perversité humaine, et c’est cela que le Christ utilise pour nous faire entrer dans la vie. Là notre mal perd son aiguillon mortel. N’ayons pas peur. Nous voici devant la vie, devant Dieu, les mains vides, sans titre à faire valoir sans mérites, mais nous attendons dans l’assurance celui qui remplira nos mains.  « Oui, ni mort ni vie, ni anges ni dominations, ni présent ni avenir, ni  puissances, ni hauteur ni profondeur ni quoi que ce soit de créé ne pourra nous séparer de l’amour que Dieu nous témoigne dans le Christ Jésus » Rom 8/38.39

Dans quelques instants, nous allons le recevoir dans la main. Souvenons nous que nous sommes d’abord dans la sienne et que rien ne peut nous en arracher. 

17.4.16

Prière universelle

En ce dimanche où nous prions pour les vocations,
tournons-nous vers le Christ Bon Pasteur
qui connaît chacun par son nom.

R/ 28a = SAUVE-NOUS SEIGNEUR RESSUSCITE

1/ Le Seigneur appelle au service de son Église.
    Pour ceux qui ont  tout quitté afin de mieux suivre le Christ,
    pour ceux qui participent à la vie des communautés chrétiennes,
    et pour ceux qui n'ont pas encore trouvé comment répondre,
ensemble, prions le Christ notre Dieu.

2/ Le Seigneur appelle au service de notre monde.
    Pour ceux qui vivent leur travail comme une mission,
    pour ceux qui combattent pour un monde plus juste et fraternel,
    et pour ceux qui cherchent à gagner toujours plus,
ensemble, prions le Christ notre Dieu.

3/ Le Seigneur appelle au service de nos frères les plus démunis.
    Pour ceux qui se mettent à leur écoute,
    pour ceux qui donnent de leur temps, ou même partagent leurs biens,
    et pour ceux qui refusent de les voir,
ensemble, prions le Christ notre Dieu.

4/  Le Seigneur nous appelle à son service.
     Pour nous tous ici rassemblés ce matin  :
     que nos vies soient signe d'espérance joyeuse pour les nouvelles générations,
ensemble, prions le Christ notre Dieu.

Par le Christ Bon Pasteur,
nous recevons la vie en abondance.
Prions-Le d'exaucer notre prière,
et naîtront dans l’Église les vocations dont notre monde a tant besoin.
Lui qui règne pour les siècles des siècles,
AMEN.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre