Qui est Saint Benoît ?

Pour nous, moniales bénédictines, St Benoit est comme un père qui nous conduit sur les chemins de l’Évangile en nous donnant quelques balises tirées de sa propre expérience. Il est aussi bien une référence que celui qui nous lance sur le chemin pour inventer la vie monastique d'aujourd'hui. Voici avec des mots d'aujourd'hui son "CV" !

Situation personnelle

Nom et Prénom : Benedictus (= Benoît), ce qui veut dire béni de Dieu.
Date de naissance : entre 480 et 490
Lieu : à Nursie dans les Apennins, en Ombrie.

Nourrice : Cyrilla
Fratrie : une petite sœur du nom de Scholastique.

Cursus 

Adolescent, il est envoyé à Rome pour poursuivre ses études. Mais écoeuré par la vie de décadence qui l’entoure, il décide un beau jour de quitter la ville, à la recherche de Dieu.
Après une rencontre avec un moine du nom de Romain, il se retire dans la solitude dans une grotte de Subiaco. Puis il est rejoint par des hommes qui veulent devenir ses disciples. Alors Benoît commence à organiser une petite communauté.
Puis il est amené à quitter Subiaco pour aller au Mont Cassin. Il en deviendra Père Abbé et c’est là qu’il rédigera sa « Règle » pour préciser comment l’expérience spirituelle du moine doit être vécue au quotidien.

Pour en savoir plus, voir ci-dessous

Réalisations

Son best-seller : Sa Règle. C’est au Concile de Latran en 1215 que cette règle devient la norme exclusive de la vie monastique en Occident.
Titres : Nommé « Patron de l’Europe » par Paul VI, en 1964.

Il fut « un messager de Paix »,
« un Maître de culture »,
« un Hérault de la foi chrétienne »
et « le fondateur de la vie monastique en Occident ».

Ses miracles : Lire le livre II des dialogues de St Grégoire le Grand.
Objet qui le caractérise : un livre. Les moines bénédictins ont recopié les codex latins afin de pouvoir les conserver et les transmettre.
Sa parole de Vie : « Ne rien préférer à l’amour du Christ ».

D'après St Grégoire

La VIE DE SAINT BENOIT de Nursie fut rédigée par le Pape Saint Grégoire le Grand en 593-594, soit environ 30 ans après sa mort. Il ne s’agit pas d’une biographie au sens moderne du mot mais d’une HAGIOGRAPHIE. Saint Grégoire nous présente d’abord en Benoît un modèle de sainteté. Les faits merveilleux tiennent une grande place dans le récit.C'est que, pour Saint Grégoire, il s’agit de montrer comment  le CHRIST saisit un cœur prêt à se donner et manifeste sa puissance, enseignant et édifiant l'Église à travers son ami.Saint Grégoire n'est pas historien au sens moderne, c’est un auteur spirituel qui nous présente une doctrine à travers la sélection de courts récits de la Vie de Benoît. Lire ce texte conduit à voir, presque à toucher l’œuvre de Dieu et l'action du Saint Esprit dans le cœur d’un homme.Aujourd’hui nous aimons retrouver sur le visage des saints la trace de nos luttes, nous sommes sensibles à leurs tâtonnements et à leurs échecs. Alors ils nous paraissent plus proches, tissés de cette même pâte humaine et leur vertu semble plus accessible.

 

Nous avons présenté quelques séquences de la Vie de Saint Benoît, espérant avoir convaincu de la valeur de si grands textes de notre tradition monastique. On trouve aisément la " Vie de Saint Benoît " en général avec la Règle, dans des éditions très abordables - et dans la prestigieuse Collection des Sources Chrétiennes, texte bilingue latin-français.

Abbaye
Notre Dame de
Jouarre