Vivre de Dieu

CELEBRER l’œuvre de Dieu

Eucharistie

L’Eucharistie
 

Lire

Heure

La liturgie
des heures

Lire

Fête

Les grandes fêtes
liturgiques

Lire

Une année liturgique...

Paques1Une année liturgique est un peu différente d'une année civile, tel que le calendrier nous la déroule année après année. La liturgie n'a pas une conception linéaire du temps, elle actualise sans cesse le passé dans le présent et interpelle l'avenir. De plus, elle est constituée de temps forts et de temps faibles. Parler de l'année liturgique, c'est mettre l'accent sur une autre approche du temps. Pâques est la clé pour entrer dans ce temps : c'est l'évènement pascal qui se déploie dans le jour, la semaine, l'année.
"Tout au long de l'année, l'Eglise célèbre le salut en Dieu accompli en Jésus-Christ" (NUAL 17)
"L'année liturgique est le Christ lui-même qui persévère dans Son Eglise" (Pie XII)

Regardons de plus près certains temps et fêtes de l'année liturgique, car toutes nos fêtes liturgiques sont là pour transfigurer nos vies et nous laisser façonner par le don de Dieu ! (compléter au gré du calendrier liturgique... à suivre !)

Pâques et le temps pascal

113paques2
Préparée par les 40 jours du Carême, la fête de Pâques se prolonge par les 50 jours du temps pascal, une fête ininterrompue qui donne aux chrétiens la possibilité d'approfondir leur foi en Jésus ressuscité dont ils ont à témoigner.
Ce temps pascal s'achève par l'Ascension et la Pentecôte, avec le don de l'Esprit qui les soutient dans ce témoignage. Au cours des premières semaines, nous lisons les récits des apparitions du Christ ressuscité d'après les quatre évangélistes, puis c'est saint Jean qui nous guide dans la contemplation de Jésus en relation avec le Père et l'Esprit.

113paques1
Une place importante est donnée aux Actes des Apôtres.
En notre temps de conflits, ils nous montrent comment chemine la force de l'Esprit, tantôt cachée, tantôt manifeste, en des personnages exceptionnels comme en des gens fort simples, inconnus des foules. Cet Esprit proposé à tous, fait tomber les barrières que les hommes ne cessent de dresser.

L'assemblage des pierres du temple semble se disjoindre et se défaire. Si tous les os du Christ semblent dispersés dans la persécution, cependant le temple sera relevé, le corps ressuscitera le troisième jour, après le jour du malheur.Origène

Pentecôte

L’Esprit Saint, prenant la suite du Christ aux côtés des apôtres, les met en mouvement. De la communauté jusque là constituée autour de Jésus, ils ont maintenant à s’ouvrir au monde.
De même, pour nous encourager à être, à notre tour, serviteur de la Bonne Nouvelle, pour nous rassurer dans cette mission, Saint Paul nous enseigne les « fruits de l’Esprit ». Il l’écrit dans sa lettre aux Galates :

il est « amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi. »
(Lettre de St Paul aux Galates 5.21)

C’est au moment du baptême que nous recevons l’Esprit Saint qui fait de nous des Fils de Dieu, frères de Jésus Christ (Rm 8.14-15). Notre confirmation nous en a rappelé la présence et l’action en nous. Et chaque fête de Pentecôte nous redit qu’il est là, en chacun de nous. C’est  aussi à chaque Eucharistie, mémorial du don que le Christ nous fait de sa vie, que l’Esprit Saint agit dans la puissance du Père.

Pour sentir pleinement sa puissance, il faut nous rappeler que les disciples ont reçu l’Esprit Saint après Pâques et donc après le passage du Christ par la mort.

« Je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. » (Évangile selon St Jean 16.13)

Le don de l’Esprit de Dieu vient renouveler le monde et chacun de nous.

Saint Paul, en nous enseignant encore que « L’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse » (Rm 8.26) nous invite à faire appel à lui dans notre quotidien. La Séquence chantée à la Pentecôte peut être reprise à chaque fois que nous avons besoin de reprendre force - pour nous, nos proches, pour le monde – ou tout simplement pour que l’Esprit nous guide vers le Père et le Fils dans l’amour qui les unit.

Pour découvrir plus en profondeur cette fête, cliquer ici.

Avent

113aventIl y a de la joie dans l’Avent, mais c’est une joie encore discrète. Ce n’est pas celle de Noël ni celle de Pâques. Elle nous accompagne alors que nous entrons dans la nuit et le froid de l’hiver.

Que signifie pour chacun de nous ce temps liturgique
qui semble chaque année nous faire revenir au point de départ, au temps des prophètes ?
Des souvenirs du passé, émouvants,
un désir de retrouver les émotions qui les ont accompagnés,
l’élan qu’ils ont suscité ?

Il y a bien plus que cela, en premier lieu la nécessité de communier en profondeur aux attentes des hommes, celles qui les font crier vers Dieu pour la paix, la justice, la miséricorde, pour ne plus souffrir de la violence d’un monde qui se perd loin de Dieu. Vivre cela comme Jean Baptiste, comme Marie.
Ensuite et surtout il y a l’attente de Celui qui vient. Il s’agit avant tout de se laisser rejoindre par Lui, de préparer notre esprit et notre cœur à sa visite. C’est tout le grand mystère de l’Incarnation.

Noël

 

Carême

Le temps ordinaire

 

Abbaye
Notre Dame de
Jouarre