Homélie
Prière universelle
Tous ou Quelques-uns ?
(Luc 13/22-30)

Dimanche dernier, alors que Jésus parlait de ce feu qu’il venait allumer sur la terre et de la division qui allait s’opérer parmi les hommes, c’était indirectement la même question que pose la lecture que nous venons d’entendre, celle du salut. Qui sera sauvé ? Beaucoup ? Fort peu ? 

Nous avons vu qu’il existe dans l’évangile autant de passages pour dire que tous les hommes seront sauvés que pour dire le contraire. Parmi les premiers on peut noter la parabole du fils prodigue qui revient de  lui-même vers son père, mais pour de mauvaises raisons Par contre la brebis perdue ne revient pas d’elle-même, c’est le berger qui la cherche et la trouve, tout comme la pièce de monnaie retrouvée par la femme qui fait partager tout son entourage à sa joie. C’est un brigand qui entre le premier au paradis.
Au contraire Mt  nous parle de la séparation des brebis et des boucs. Nous savons qu’il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Jésus aujourd’hui nous demande de passer par une porte étroite. En fin de compte, Jésus ne répond pas à la question, au moins telle qu’elle était posée : beaucoup ou bien peu ? S’il ne répond pas, c’est parce que la question est mal posée, comme si tout se passait sur une scène de théâtre où nous serions les spectateurs.

Or n’est ce pas au plus profond de nous même que s’opère le jugement ?
Jésus dit bien que ce qui est impossible pour l’homme est possible pour Dieu qui vient trier en chacun de nous ce qui est bon ou mauvais. Le jugement nous libère de ce qui en nous n’est pas à l’image de Dieu. Mais si Jésus ne répond pas à la question renverse la question : « n’y aura-t-il que peu de gens qui seront sauvés ? », il répond autrement en : « sauve-toi », comme si le salut ne dépendait pas de Dieu, mais de celui qui cherche la porte. Dieu n’exclut personne du salut, mais nous l’acceptons ou nous ne l’acceptons pas.

« Voici que je me tiens à la porte et je frappe.
Si quelqu’un m’ouvre, j’entrerai et je mangerai avec lui, lui avec moi et moi avec lui » 

Notre passage à Dieu répond à son passage en nous. A nous d’ouvrir la porte. Dieu ne peut rien faire en nous sans l’acquiescement de notre liberté. La porte étroite pour Jésus, c’est la mort et la résurrection. En chacun de nous cette porte est notre propre cœur.
Il faudrait lire et méditer ici le ch. 10 de saint Jean pour mieux comprendre ce que signifie passer en Jésus, lui qui est à proprement parler la Porte. C’est vers cette porte qu’il se dirige en prenant la décision de monter à Jérusalem, où il sait ce qui l’attend. Regarder Jésus sur la croix peut nous faire peur. C’était bien folie pour les païens, scandale pour les juifs dira saint Paul. « Je ne comprends pas cela » entendons-nous dire souvent, mais il ne s’agit pas d’abord de comprendre, mais de regarder celui que nous avons transpercé.  Cette porte est vraiment étroite, mais c’est la seule. C’est en lui devenant semblables que nous pouvons devenir images du Dieu invisible, en lui étant unis quand il donne sa vie que nous pouvons la donner. Ce don de nous-mêmes ne passe pas forcément par la violence subie. Il suffit d’accepter que les autres, à commencer par nos proches, soient différents de nous-mêmes, en les aimant tels qu’ils sont. C’est souvent une mort à soi-même qui nous fait entrer dans la vie de Dieu.

Prière universelle

Dans la confiance, adressons notre prière à Dieu notre Père,
lui qui rassemble les hommes de toute nations et de toute langue. 
 

R/ I 12  Dieu d'amour, écoute-nous!

Prions pour l’Église
Qu'elle soit signe de l'amour universel de Dieu et que par son témoignage
la communion grandisse entre les hommes.

Prions pour les missionnaires envoyés vers les peuples
qui ne connaissent pas encore la Bonne Nouvelle du salut.
Qu'ils soient porteurs de vie, brûlants d'amour pour l'annonce de l'évangile.

Prions pour les hommes qui connaissent toutes sortes d'épreuves:
Qu’ils leur soient donné aide matérielle et la parole de réconfort.

Prions pour notre assemblée:
Que grandisse en nous la foi, l'espérance et l'amour
et que nous puissions prendre place au festin du Royaume.

Dieu notre Père, écoute les prières de ton peuple en marche vers Toi.
Donne-nous de franchir la porte étroite avec Jésus pour entrer dans la joie de la pâque éternelle.
Par lui le Christ notre Seigneur.
Amen.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre