Homélie
Prière universelle
PRIER EN TOUT TEMPS
(Luc 18/1-8)

Le fils de l’homme, étant venu, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Ce dernier verset renoue avec ce que Jésus vient de dire sur la venue du Fils de l’homme à la fin de l’histoire. Le vrai danger ne surviendra pas à cette heure-là. Il consiste à ne pas vivre dans la foi au jour le jour. Comment les disciples pourront ils rester fermes au milieu des épreuves d’une histoire qui semble s’éterniser ? La réponse tient en un mot : prier sans se décourager. Pour l’illustrer Luc évoque cette parabole. Elle lui est propre. Il l’actualise pour les chrétiens des premières communautés.

Un juge une veuve, une ville. Le décor est très vague. L’enseignement de la parabole vaut donc en tout temps et en tout lieu.

Ce juge transgresse allégrement deux commandements essentiels de la loi : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et ton prochain comme toi-même ». Il fait partie de tous ceux et celles qui veulent sauver leur propre vie ici-bas. En contradiction totale avec sa fonction de juge, il ne pense qu’à lui-même, sans tenir compte ni de Dieu ni des autres. Cette pauvre femme, d’autant plus pauvre qu’elle est veuve, donc sans personne pour la défendre, le supplie d’intervenir. Souvenez-vous des fois où vous avez réclamé justice en vain, que vous avez combattu avec des boîtes vocales, des robots. Ce juge, sans pour autant agir au nom de la justice, car il ne pense qu’à lui, finit par trouver cette femme bien ennuyeuse. Ce qu’il refuse de faire au nom de Dieu ou de sa conscience, il va finir par le faire pour rester tranquille. Écoutez ce que dit ce juge, reprend le Seigneur.

La conclusion tombe tout naturellement : si ce juge, même inique, finit par rendre justice à cette veuve, combien plus Dieu fera-t-il justice à ses élus qui crient vers lui ? Bien entendu, il ne s’agit pas de comparer Dieu à ce juge, mais d’inviter les disciples à adopter vis-à-vis du Seigneur l’attitude de la veuve. Ils sont dans une situation semblable à la sienne, victimes d’injustices, sans personne pour les défendre. Qu’ils n’hésitent pas à crier leur détresse vers Dieu, sans se lasser ! Ils ont tout le temps de l’histoire pour cela, le temps de la patience de Dieu. ; Le jour où le Fils de l’homme viendra il leur fera justice en vitesse. Mais trouvera-t-il encore la foi sur terre ? L’essentiel est là : persévérer dans la foi et la prière. Prier sans se lasser.

16.10.16

Prière universelle

A l’exemple de la veuve de l’Évangile, supplions le Seigneur qui est proche de ceux qui l’invoquent et répond à leur prière

I 13  Dieu d’amour, prends pitié !

Supplions le Seigneur pour l’Église affrontée aux forces du mal,
au-dedans comme au dehors,
qu’elle mène le bon combat avec les armes de la prière.
R/

Supplions le Seigneur pour que la voix des pauvres soit entendue dans le concert des nations,
et que justice leur soit rendue dans l’exploitation des ressources de notre terre.
R/

Supplions le Seigneur pour le peuple de Haïti, les victimes des tremblements de terre en Italie,
les exilés et les populations éprouvées par la famine, la guerre,
que les responsables politiques aient le souci de leur venir en aide.
R/

Supplions le Seigneur pour nous tous, ici rassemblés,
que la foi en un Dieu présent à nos côtés nous ouvre aux détresses de nos frères
et nous inspire les gestes à accomplir.    
R/

Seigneur notre Dieu,
Toi qui écoutes ceux qui crient vers toi, jour et nuit,
Accueille notre prière et exauce-nous,
Par Jésus, le Christ notre Seigneur

 

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre