Homélie
Prière universelle
Aujourd'hui...
(Luc 19)

Il n’y a pas bien longtemps Zachée est déjà descendu de son arbre pour nous aider à rencontrer Jésus. Ce devait être pour la fête de la Dédicace de cette église.

Zachée, ce petit personnage qui nous rappelle le catéchisme de notre enfance qui a tout ce qu’il faut pour plaire : petit, il court, il monte aux arbres tout ce dont rêvent les enfants. Il n’en reste pas moins qu’il est exclu, par son appartenance à une catégorie professionnelle méprisée, infréquentable, pas question pour un juif de partager sa table. Jésus le savait bien. Lors de l’appel de Matthieu il le fit et s’attira la critique des pharisiens.

 Il y a quelque chose d’unique chez Zachée : il cherchait à voir qui est Jésus, une aspiration qui ne datait pas de ce jour là. A la différence d’Hérode qui cherchait lui aussi à le voir dans sa perplexité, c’est la personne de Jésus qui intrigue Zachée. D’où une première question pour nous : avons-nous ce même désir, avec la même force qui le rend capable de braver les conventions, de nous comporter comme un enfant, de courir comme s’il y avait urgence ?

En écoutant pour la nième fois ce récit de saint Luc, croyons nous que Zachée peut nous aider à rencontrer Jésus une nouvelle fois, aujourd’hui ?

Or Jésus veut rencontrer Zachée. Il aurait pu, sur la route de Jérusalem, traverser Jéricho sans s’arrêter, c’était le plus naturel, mais toujours à l’heure des rencontres imprévisibles, il lève les yeux et son regard vient croiser celui de Zachée, il l’appelle par son prénom, le rejoignant en sa personne, au plus profond de lui-même. Il va même bien au-delà, s’invitant chez lui, sans délai, sans préalable, comme si c’était une nécessité : aujourd’hui, il me faut
Zachée le reçoit alors avec joie.  Il vient pour demeurer, car le thème de la demeure de Dieu parmi les hommes est central dans la Bible. Désormais la demeure de Dieu sera le cœur de l’homme. Il vient nous habiter, pêcheurs que nous sommes. Les bien-pensants s’en indignent : Il est allé loger chez un pêcheur ! Lui se présente debout, s’engage à donner la moitié de ses biens aux pauvres, à réparer ses torts. Rien de contraint dans son attitude, elle découle tout naturellement de la parole de Jésus et de la joie qu’elle a fait naître en lui.

Il devient fils d’Abraham tout comme la femme courbée et guérie. Est-il pour autant devenu disciple ? Pas à la manière de ceux et celles qui suivent Jésus. Il ne donne pas tous ses biens, il ne quitte pas sa maison, pas plus que Marthe et Marie.

Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Voici que s’opère tout un renversement. Jésus venait donc chercher et sauver Zachée avant même que celui-ci ne cherche à le voir, tout comme le berger cherche la brebis perdue, comme le Père guette le retour du fils prodigue. Bien plus tard dans l’histoire les Pères de l’Église définiront que la grâce précède toujours les efforts de l’homme, c’est la foi de l’Église que nous allons proclamer dans quelques instants, tout en donnant priorité au désir de connaître le Christ, en ouvrant nos portes pour qu’Il vienne habiter chez nous.

30.10.16

Prière universelle

Prions le Seigneur qui a pitié de tous les hommes, car Il peut tout.

I 21 /  Exauce-nous, Sauveur des hommes

Prions pour le Pape François qui porte le souci de toutes les Églises :
Que chaque chrétien ait à cœur de prier pour lui,
afin que soit ainsi manifestée l’Unité de ce corps qu’est l’Église.

Prions pour la Syrie et sa population :
Que les grandes puissances de ce monde aient pitié du martyr de ce peuple
et cessent de n’y chercher qu’un profit à gagner.

Prions  pour les immigrés de la jungle de Calais :
qu’ils vivent ce nouvel exode aux quatre coins de la France
en étant accueillis par des frères pleins de sollicitude
à l’image de notre Maître qui aime la vie et qui épargne tous les êtres.

Prions pour ceux que la vie humilie :
que toujours ils puissent lire dans le regard d’autrui
qu’ils sont dignes d’amour et de respect.

Prions pour notre assemblée :
que chacun d’entre nous se rende disponible – comme Zachée –
à accueillir le Seigneur dans sa maison, dans la demeure de son cœur.

Entends, Seigneur, le désir ardent de notre prière
et daigne nous exaucer,
Toi qui règnes aux siècles des siècles

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre