Homélie
Prière universelle
Marie, Mère de Dieu
(Luc 2/16.21)

L’ange leur avait annoncé une grande joie, la naissance d’un Sauveur, le Christ Seigneur. Et le signe ce sera un bébé emmailloté et couché dans une mangeoire.

Pour St Luc il y a une étroite relation entre cet enfant qui nait dans la pauvreté et les bergers qui sont là veillant leurs troupeaux. Ce sont des gens très simples, vivant dans la même précarité. Ils appartiennent à la classe inférieure de la population, sont déconsidérés, traités comme des voleurs

Aucune hésitation chez eux. Ils croient au dire de l’ange comme Marie et Élisabeth avant eux. Ils se parlent les uns aux autres, se confirmant dans la vérité de ce qui vient d’arriver. Ils décident d’aller voir ce que le Seigneur leur a fait connaître et ils y vont en se hâtant, comme Marie lorsqu’elle se rendit chez Élisabeth.

L’ange leur avait parlé du Sauveur, ils découvrent une famille semblable aux autres. Rien d’extravagant, tout est simple et naturel, à part le signe de la mangeoire qu’ils peuvent constater de leurs yeux. L’ayant vu, sans hésiter, ils expriment leur foi, non pas en chantant un hymne de louange comme l’avait fait Marie ni en prophétisant comme Zacharie, mais en répétant le dire de l’ange : cet enfant est le Sauveur, le Christ Seigneur. Et tous ceux qui les entendaient s’étonnèrent, tous, même Marie.

Elle conserve ces dires, elle les considère dans son cœur.

Elle continue de réfléchir…Elle rassemble ce que les témoins disent de son fils, même si ce sont des gens peu considérés. Elle est ainsi la figure du chrétien qui relit et relie les éléments de la tradition qu’il a reçue en les laissant mûrir, non seulement dans son intelligence, mais aussi dans son affectivité profonde. Elle a mis au monde un petit enfant, elle va devoir continuer à mettre au monde celui qui « est l’image du Dieu invisible » (Col 1/15), sa visibilité.

Cela supposera de sa part de redire souvent le « oui » de l’annonciation. Avec elle les  temps sont accomplis car en elle se réalise de façon parfaite le « Fils de l’homme » achevé qui est en même temps « Fils de Dieu » Les bergers eux sont transformés. Ils retournent louant et glorifiant Dieu pour tout ce qu’ils avaient vu et entendu. Désormais l’armée céleste peut rester là-haut puisqu’ils en prennent le relais sur la terre et de fait, les anges n’interviennent plus dans le récit. Les bergers sont devenus les premiers serviteurs de la parole.

BONNE ANNÉE !!!!

Prière universelle

Dieu a tant aimé le monde qu’il a envoyé son Fils, né de la Vierge Marie.
Dans la confiance, présentons-Lui la vie des hommes d’aujourd’hui
et prions-Le d’envoyer sa bénédiction.

I 58 – Que naissent dans le monde ta douceur et ta paix

Aujourd’hui, l’Église célèbre la solennité de Marie, Mère de Dieu.
A cette occasion, Rendons grâce pour tous les baptisés qui méditant la Parole comme elle, transmettent la vie.
Et prions pour que l’amour de Dieu et sa puissance les habitent tellement « qu’ils n’aient pas peur d’affronter le mal avec les seules armes du dialogue, de la prière et de la vérité. »

 

Aujourd’hui, le Dicastère pour le Service du développement humain intégral est créé à Rome.
A cette occasion, Rendons grâce pour les initiatives du Pape François à l’égard des personnes les plus éprouvées ou marginalisées.
Et prions pour que son désir d’une ‘écologie intégrale’ faite de simples gestes quotidiens, de respect universel et de responsabilité commune soit entendu par tous.

I 58 – Que naissent dans le monde ta douceur et ta paix

Aujourd’hui, la « Journée mondiale de la paix » fête ses 50 ans.
A cette occasion, Rendons grâce pour toutes les personnes qui osent « refuser de céder au pouvoir de la force »
Et prions pour que la « non-violence, active et créative, » devienne la priorité des dirigeants politiques et religieux.

I 58 – Que naissent dans le monde ta douceur et ta paix

Aujourd’hui, une nouvelle année commence. Et nous sommes ici, rassemblés pour et par le Christ.
A cette occasion, Rendons grâce pour tout ce qui nous a été donné de vivre, de découvrir, de recevoir en 2016.
Et prions pour que, de jour en jour, la grâce ait le champ libre dans nos cœurs pour faire de nous des artisans de paix, des témoins heureux, des enfants de Dieu.

I 58 – Que naissent dans le monde ta douceur et ta paix

Père, toi qui as envoyé ton Fils
pour qu’Il soit notre paix et notre consolation,
Accueille notre prière.
Nous t’en prions
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

 

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre