Homélie
Prière universelle
VENDEURS CHASSES DU TEMPLE
(Jean 2/13-25)

Il ne reste plus grand chose du Temple de Jérusalem : un mur contre lequel viennent pleurer les juifs. Dans les interstices des pierres, le Pape Jean Paul II y a glissé quelques mots. Des archéologues font des fouilles pour retrouver les fondations situées sous la grande mosquée, un lieu permanent de conflits, faute d’entendre la parole de Jésus : « Détruisez ce temple et en trois jours, je le relèverai ». Mais le Temple dont il parlait, c’était son corps. Dès la fin de l’époque prophétique, avec Jérémie, Ézéchiel, tout un courant de pensée parlait déjà d’un temple spirituel, en réaction cotre l’attachement excessif au Temple de pierre.

Jésus, comme les prophètes n’en professe pas moins un grand respect pour l’édifice matériel et c’est la raison de ce geste prophétique consistant à chasser les marchands. On le lui reproche au cours de son procès et même quand il agonise sur la croix.
Or le Temple a perdu sa fonction de signe de la présence divine. C’est désormais le Corps de Jésus qui joue ce rôle. Nous venons de l’entendre :

« Il parlait du temple de son Corps »

Si nous lisons attentivement le récit nous pouvons d’abord remarquer que Jésus considère que le parvis, un vaste espace utilisé pour l’enseignement, les rencontres et aussi le commerce, est un espace sacré tout comme l’ensemble, pour ne pas enfermer la présence divine dans un lieu.
Ensuite, il y a provocation de sa part quand il propose de détruire le temple et de le relever en trois jours, mais c’est saint Jean qui donne l’interprétation.
La réponse de Jésus repose donc sur un double malentendu : « détruire le temple » et le « relever en trois jours». Nous savons bien qu’il s’agit d’une tâche impossible, à moins d’entrer dans un autre univers de signification, celui de l’évangile de Jean. Il nous invite à aller au-delà des mots.

La portée de ce récit est immense. Elle va plus loin que celle du geste prophétique rapporté par les autres évangélistes. Pour nous aider à y entrer, Jean a placé cet événement au début de son évangile pour nous faire comprendre que la mort et la résurrection de Jésus est le lieu de la rencontre entre Jésus et son Père. Nous avons donc à purifier notre dépendance à un lieu, à des rites et à une tradition. L’adoration en « esprit et vérité » est celle que nous faisons comme des fils, en union à l’offrande parfaite du Fils à son Père.
Telle est la prière au cœur de l’Eucharistie :

« Humblement nous te demandons qu’en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l’Esprit en un seul Corps »

A nous de découvrir les conséquences de ces grandes vérités. Elles touchent la vie de l’Église, du Corps que nous formons, celle des paroisses, des communautés auxquelles nous appartenons, là où Dieu se donne à rencontrer, à aimer et à servir.

Donne nous Seigneur de ne pas l’oublier !

Prière universelle

 « Ma maison sera maison de prière pour tous les peuples » dit le Seigneur.
Avec confiance, supplions-le pour l’Église et le monde.

R/ : Dieu d’amour, prends pitié ! (I 13)

Prions pour l’Église, corps du Christ et temple saint
dont nous sommes les pierres vivantes :
qu’elle accueille les futurs baptisés et les ouvre toujours plus
à la connaissance des Écritures.

Prions pour les catéchumènes qui vivent en ces jours
les scrutins préparant au Baptême :
que, dociles à l’Esprit, ils laissent leurs sens spirituels
s’ouvrir à la lumière et à la joie du Christ.

Prions pour toutes les victimes de la violence,
pour ceux qui sont éprouvés de toutes manières :
qu’ils reçoivent force et patience dans leur épreuve
et découvrent la tendresse de Dieu dans les gestes de solidarité fraternelle.

Prions pour nous tous réunis autour de la table eucharistique :
que le Seigneur qui nous appelle à la conversion
guide nos pas et fasse de nous les temples de son Esprit Saint.

Dieu d’amour,
toi qui fais grâce à ceux qui se tournent vers toi
et gardent tes commandements ,
accueille nos demandes et veuille les exaucer
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre