Homélie
Prière universelle
L’HOMME ET LA FEMME
(Mc 10/2-13)

Il est bon de se souvenir que dimanche dernier l’évangile nous appelait au dépouillement : « Si ta main te scandalise coupe là…etc ». C’est sans doute un détachement nécessaire pour comprendre ce qui va être dit aujourd’hui à propos du mariage et des enfants.

Les traditions qui ont donné naissance à la Bible se sont formées dans des civilisations dominées par l’homme. Or nous voyons nos écrits bibliques dépasser peu à peu ce point de départ.

Notre première lecture est le plus ancien des récits de création. Il fait surgir l’homme en premier. Celui-ci reçoit le don d’un univers végétal et animal dont il prend possession en le nommant. Mais cela ne suffit pas à l’arracher à sa solitude, Il a besoin d’un être semblable à lui. Faire sortir la femme du côté de l’homme endormi (tout près de son cœur, selon St Augustin) signifie qu’aucun des deux n’est complet sans l’autre et que l’être humain achevé nait de l’union des deux. « Chair de ma chair et os de mes os » s’écrie Adam. Chacun est pour l’autre ou plutôt peut l’être car il y faut tout l’apport de notre liberté au fil d’une histoire.

En Gen 2 l’homme est donc chronologiquement premier. Certains Pères de l’Église en ont tiré argument, ainsi que du fait que c’est la femme qui cueille le fruit défendu pour soutenir l’idée de la supériorité de l’homme sur la femme, mais tout au long du récit nous voyons la femme à la source de l’histoire. C’est elle qui cueille le fruit et le mange. L’homme lui, se signale par sa passivité. Il prend le fruit et le mange sans question. Il n’ouvre la bouche que pour se disculper et accuser Dieu lui-même : « La femme que tu m’as donné, c’est elle qui m’a donné du fruit ». Nous sommes déjà loin du « chair de ma chair et os de mes os » Le destin de l’homme va vers la mort alors que celui de la femme s’ouvre vers la vie. Il garde son nom d’Adam (boue) alors qu’elle devient Eve (Vivante). C’est elle qui reçoit la promesse de la victoire sur le mal et sur la mort. Dans notre évangile les pharisiens n’interrogent Jésus qu’à propos d’un homme qui renvoie son épouse. Mais Jésus rétablira l’égalité en parlant de l’épouse qui renvoie son époux. Égaux dans la faute et le malheur, ils le seront aussi dans le pardon.

Notre évangile ne parle pas de ce pardon, mais souvenons-nous de la rencontre de Jésus et de la Samaritaine aux sept maris et aussi de son comportement avec la femme adultère. Ici, ceux qui tendent un piège à Jésus l’interrogent sur le permis et le défendu. Ils restent dans le domaine de la loi. Jésus répond en passant au domaine de la nature des choses.
Dans Gen 1 Dieu crée d’emblée l’humain homme et femme, et c’est leur unité qui les fait à l’image et à la ressemblance de Dieu. Détruire cela, c’est aller à l’encontre de cette création qui nous fait, moyennant l’acquiescement de notre liberté. Cette liberté s’exprime dans le mariage. Le rompre, c’est passer à autre chose (sens du mot adultère), c’est atteindre l’image de Dieu en nous. Mais même cela Dieu le pardonne, non sans rappeler que s’il y a une exception due à notre dureté de cœur, il y a un commandement de Dieu, un idéal à vivre.

Prière universelle

Tournons-nous vers notre Père qui a créé le ciel et la terre
et y a placé l’homme et la femme. Avec insistance et espérance, prions-le

R/ Dieu d’amour entends notre prière (I 20)

A Rome s’est ouvert le synode sur les jeunes et la foi.
Prions pour ses divers participants :
que leurs partages portent des fruits qui prépareront une mission nouvelle, sur tous les continents.

En Indonésie, et en tant de lieux de notre terre,
se vivent des catastrophes dues au dérèglement de la nature ou à la violence de l’homme.
Prions pour leurs victimes : qu’ils reçoivent secours, réconfort et accueil de la part de leurs frères.

Au Proche et au Moyen-Orient, au Pakistan, au Nigeria et dans tant d’autres lieux de souffrance,
des chrétiens sont persécutés pour leur attachement au Christ.
Prions spécialement pour la jeune Léah Sharibu retenue en prison.
Que leur amour passionné de Jésus et de leurs frères, touche le cœur de leurs bourreaux et construise la paix.

Prions pour nous tous :
Que nos choix et nos gestes quotidiens les plus simples
soient des signes d’alliance et de respect envers nos frères spécialement les plus pauvres,
et envers notre maison commune, la Création que Dieu nous confie.

Dieu d’Amour qui veux le bonheur de tous tes enfants,
exauce notre prière, pour que nous marchions sur les chemins de ton Royaume,
guidés par Ton Esprit, à la suite de ton Christ.
Lui qui règne pour les siècles des siècles. AMEN

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre