Vivre de Dieu

Méditer la Parole de Dieu

Lectio

La lectio divina
 

Lire

Exp

Une expérience
à vivre ensemble

Lire

Ecoute

Ecoute… :
Textes à méditer

Lire

/Textes%20à%20méditer
Textes à méditer

Il y eut devant le Seigneur un vent fort et puissant qui érodait les montagnes et fracassait les rochers; le Seigneur n'était pas dans le vent. Après le vent, il y eut un tremblement de terre; le Seigneur n'était pas dans le tremblement de terre. Après le tremblement de terre, il y eut un feu; le Seigneur n'était pas dans le feu. Et après le feu le bruissement d'un souffle ténu.1er livre des Rois, chap. 19

Tendre l’oreille au plus profond de son cœur… jusqu’à y discerner cette musique de fin silence dans laquelle Dieu se révèle.
C’est là aussi que résonne la Parole de Dieu, non pas celle écrite dans nos Bibles, mais « celle écrite avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs. »
Pour conduire sur le chemin de ce silence du cœur, nous vous proposons quelques textes à méditer. Tirés de la Bible, ou d’auteurs de différentes époques, nous espérons qu’ils vous donneront le goût de faire halte « dans le ciel de votre âme » (Élisabeth de la Trinité

La vie spirituelle s’apprend. Un(e) « maître(sse) des novices » est directement chargé de la formation des novices ; il doit aider les jeunes à clarifier leurs motivations et leur appel à suivre le Christ dans la voie religieuse qu’ils veulent prendre. Toutefois, la formation initiale se prolonge toute la vie - comme tout réel apprentissage d’ailleurs. Ces lignes d’un responsable de formation semblent assez riches pour concerner tout chrétien, toujours novice à sa manière sur le chemin de Dieu... C’est donc avec joie que nous les proposons à votre méditation.

Lettre du Père A. M. BESNARD, dominicain à un jeune en formation

Premièrement,
ce que le Seigneur vous a donné, il ne veut pas le reprendre, et c’est peu de choses à côté de ce qu'il veut encore vous donner. Mettez tout votre effort et toute votre ascèse à vous garder ouvert pour des grâces plus graves, plus difficiles, qu’il vous réserve. Priez Dieu, avec larmes, s’il le faut, qu’il vous empêche à jamais de fermer votre cœur à sa Parole et à ses visites.

Deuxièmement,
vivez de joie. Ne refusez pas une joie lorsqu’elle est pure et qu’elle vous vient de la main de Dieu, vous en avez besoin. Mais ne veuillez en retenir aucune, ne vous creusez aucune citerne pour ramasser cette eau vive : l'eau croupirait, votre âme se corromprait et la joie vraie vous déserterait.
Ayant appris à recevoir, apprenez à perdre, sans nostalgie ni inquiétude.

Troisièmement,
ne passez pas une seule journée sans avoir demandé, d’une façon ou d’une autre, dans l’oraison ou au dehors, l’humilité, la vraie, celle que vous pressentez être le voile dont Dieu s’est revêtu à vos yeux.

Soyez heureux d’être caché,
mais ne calculez pas pour vous cacher ;
Soyez heureux de rayonner,
mais ne calculez pas pour briller.
Soyez heureux de savoir,
mais enseignez les autres comme si votre savoir vous mettait plus bas qu’eux.
Soyez heureux d’être utile,
mais ne vous demandez pas si vous l'êtes ni jusqu’où vous l'êtes exactement.
Soyez heureux d’être appelé par le Seigneur à le servir,
mais acceptez d’avance de le servir d’une façon tout autre que celle que vous imaginez.

 

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre