Chroniques de Jouarre

En trois mots - Octobre 2017

3 petits paragraphes pour beaucoup de découvertes
et une invitation à noter dans vos agendas pour le mois de décembre !

Faremoutiers

2017octobre1Pas très loin de chez nous, se trouve une autre abbaye, celle de Faremoutiers.
Celle-ci a la vocation de permettre à des sœurs de différentes congrégations de pouvoir continuer leur vie monastique dans une communauté où autant de charité fraternelle que de soins médicaux professionnels sont prodigués !

Nos liens avec nos sœurs de Faremoutiers se colorent au fil de l’histoire et de nos histoires,
et là… c’est pour un superbe spectacle que nous furent réunies !
Elles avaient monté un scénario sur l’histoire de Ste Fare et ont eu la bonne idée de nous inviter.

Quels talents ! et quel bon moment de communion !!

Rencontres

2017ocotbre2Que de rencontres au cours de ce mois d’octobre. Des visages et des partages variés qui ne cessent d’élargir l’espace de notre cœur, pour plagier un peu le bon prophète Isaïe ! (cf Isaïe 54,2)

Et pourtant nous avions commencé le mois d’octobre par une semaine de retraite communautaire… Le 1er rencontré comme à neuf fut donc le Seigneur !
Le Père Victor nous a prêché la retraite avec ses « amis » (comme il les appelle) dont les paroles ont émaillé sa parole : Guerric d’Igny, Christophe de Tibhirine, le Pape François,…

Ensuite, nous avons eu la joie de rencontrer aussi bien des équipes de KTO que les abbesses de la Fédération en passant par une psychanalyste travaillant sur la relation mère-bébé dans les premiers mois après la naissance ou encore une groupe de religieux ignatiens. Sans oublier le P. Francesco, qui à deux jours de son départ ‘ad vitam’ au Cambodge a réussi à faire un crochet par chez nous pour y célébrer l’Eucharistie et nous partager sa future mission.

Notre Père

2017ocotbre3Parmi toutes ces rencontres, une recevra en cette chronique une mention toute particulière : celle avec le père Bruno Mary, directeur du « Service National de la Pastorale Liturgique et Sacramentaire » de l’Eglise de France. En retraite chez nous, il nous a fait la joie de venir nous parler de sa mission au service de l’Eglise, de la liturgie et plus spécialement du « nouveau » Notre Père !

Un « nouveau » Notre Père ? Comment cela ? Eh oui, car le français est une langue vivante et les mots tels qu’utilisés il y a 50 ans ont un peu bougé depuis ce temps-là… Du coup, à partir du 3 décembre, la nouvelle traduction liturgique sera mise en service dans toutes les églises.


C’est une belle occasion de replonger dans cette prière que Jésus lui-même nous a confiée et pour signifier cela, nous vous proposons une journée exceptionnelle à l’Abbaye le 1er dimanche d’Avent !

3dec2017

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre