Homélie
Prière universelle
L’INTENDANT INFIDÈLE
(LUC 16/1.13)

Nous voici en pleine actualité avec la corruption, réalité de tous les temps qui atteint de si graves proportions aujourd’hui. Mais il est quand même assez surprenant dans cette lecture que le propriétaire dont les biens ont été dilapidés dise son admiration pour l’intelligence de son voleur. Le père du fils prodigue, dimanche dernier dont l’héritage avait connu le même sort n’allait pas jusque là.

Il est clair que le Seigneur loue ce gérant non pas pour l’injustice, mais pour son habileté. Il a su non pas cacher l’argent et le rendre improductif, mais il l’a mis au service des relations.

N’est ce pas le reproche que l’on peut toujours faire à ceux qui enflent leur bas de laine en s’imaginant ne nuire à personne ?

Luc, en rapportant cette parabole, s’adresse aux membres de la première communauté chrétienne et à nous tous, à propos de notre rapport à l’argent. Qu’en faisons-nous ? Il nous est demandé, si nous voulons vivre selon l’évangile, de « nous faire des amis avec le Mammon d’injustice »  Le Mammon, la richesse que l’on recherche pour elle-même, l’argent personnifié dont on fait une idole, que l’on adore, que l’on accumule sans penser aux autres. L’argent de l’avare, une sorte de cancer qui le dévore.

Au contraire dit Jésus, faites vous des amis avec vos richesses. C’est sur ce point que vous aurez à bien réfléchir pour apprendre à donner à la manière du Père, sans attendre de retour, en sachant que les meilleures de vos richesses ne sont certainement pas celles qui figurent sur votre compte en banque, mais bien au plus profond de vous-mêmes dans votre cœur et votre esprit. N’est ce pas ce que laisse entendre la fin de notre évangile, à propos de la fidélité dans les petites choses.

« Si quelqu’un est fidèle ou trompeur dans une très petite chose, il le sera dans des affaires beaucoup plus importantes »

C’est dit de façon générale, comme une évidence, mais cela désacralise l’argent qui devient la plus petite chose, une affaire de rien du tout. Jésus applique cela à ses disciples. S’ils ne savent pas quelles sont leurs vraies richesses, s’ils ne savent pas les partager, s’ils accumulent pour eux-mêmes, ils ne pourront pas servir Dieu. Ces mots pèsent lourd dans le contexte actuel où certains manquent du minimum vital alors que d’autres vivent dans la surabondance. Toutes les communautés chrétiennes sont alors vivement interpellées.  
18.9.16

Prière universelle

Frères et sœurs,
notre Dieu est un Père plein de tendresse et d’amour.
Avec confiance, tournons-nous vers Lui
pour présenter nos demandes.

SOUVIENS-TOI, SEIGNEUR, DE TON AMOUR.

Dieu notre Père,
tu veux rassembler les hommes de toutes nations, de toutes langues.
Souviens toi de ton Église,
accorde lui d’être pour tout homme,
un signe réel de communion et de dialogue.

Toi, le Dieu de la paix, vois tous ceux qui s’efforcent, aujourd’hui, d’apaiser, de réconcilier, de rassembler pour
construire un monde où grandisse la fraternité.
Soutiens-les dans leurs combats.

Toi, le Dieu de toute consolation,
souviens toi de ceux et celles qui sont éprouvés 
par la souffrance, l’exclusion, le découragement, l’échec.
Que ta grâce les accompagne et les soutienne.

Toi, le Dieu de toute beauté,
Accueille tous ceux qui découvriront le patrimoine religieux en ce dimanche
Que ces visites soient lumière au cœur de chacun et que chante en leurs cœurs 
la douce musique  de Ta Parole.

Toi qui nous rassembles aujourd’hui dans l’Eucharistie de ton Fils, ouvre nos cœurs à ton Esprit d’amour .
Qu’il nous rende accueillants et disponibles à tous ceux que nous rencontrerons au cours de cette semaine.

 

Dieu, notre Père, tu veux que chacun puisse être accueilli dans ton Royaume :
Rends nous capables de partager avec tous
la joie que tu nous donnes.
Par Jésus Christ notre Seigneur.
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre