Homélie
Prière universelle
LES SERVITEURS INUTILES
(Luc 17/5.10)

Ce sont les apôtres qui interviennent en faveur d’un supplément de foi. Les chapitres précédents traitaient des problèmes qui survenaient au sein de la communauté des disciples, les rivalités, le besoin d’être reconnu, les scandales mêmes, le besoin de patience de pardon. Tout ce groupe ne formait pas une communauté angélique !

Les apôtres dont nous parle S.Luc représentent les responsables des communautés chrétiennes. Ils sont particulièrement concernés par ce besoin de vigilance, de confiance : Ajoute-nous de la foi ! La foi ? Il n’est pas nécessaire d’en ajouter. Il suffirait d’une dose minuscule comme un grain de sénevé pour oser dire à un sycomore : « sois déraciné et va te planter dans la mer, et il obéirait ». L’image n’est pas à prendre au pied de la lettre bien sûr ! Elle veut dire que ce qui semble complètement impossible à nos yeux, Dieu peut le réaliser en eux. Telle est la foi de l’apôtre. Elle ouvre à l’action toute puissante de Dieu, maître de l’impossible.

Suit une leçon de vie. Chacun est invité par Jésus à considérer la manière dont il traite son serviteur. Il trouve normal de lui donner des ordres, de se faire servir. Et lorsqu’il aura terminé va-t-il lui adresser à chaque fois des félicitations ? La question reste sans réponse. Elle est évidente dans le contexte de l’époque. Le serviteur a simplement fait ce qu’il devait faire, son devoir. Les apôtres sont alors invités à se conformer non pas au maître mais au serviteur.

Cette parabole n’est pas une histoire anodine. Elle va loin et touche les responsables au cœur de leur responsabilité.

Je pourrais prolonger cela par ce qui s’est passé autour de nous, dans notre diocèse, lorsqu’une bonne partie de la charge paroissiale, dans certains secteurs,  a été confiée à des laïcs. Nous avons alors entendu des chrétiens responsables de la répartition des célébrations nous dire à nous prêtres : « Pouvez-vous nous rendre le service de venir célébrer tel ou tel dimanche ? » alors que nous avions l’habitude de décider seuls, par nous-mêmes du calendrier des célébrations.

Agir dans l’esprit du serviteur ne dévalorise en rien une fonction, au contraire. Souvenons-nous que cela rend service de savoir qui commande.

Il faudrait encore dire que dans les paraboles, tout n’est pas à interpréter comme dans une allégorie où chaque mot a une signification qui lui est propre.

Ici par exemple le personnage du maître sert seulement à mettre en relief le thème du service. Il correspond à l’image spontanée que nous avons d’un patron. Il ne représente pas l’idéal du maître. Il faut compléter ici par l’autre parabole du maître de Luc 12/35 qui fait le contraire, en faisant asseoir ses serviteurs et en les servant à table. Il s’agit alors évidemment de Jésus lui-même qui va jusqu’à se donner en nourriture.  « Prenez et mangez, ceci est mon corps, prenez et buvez, ceci est mon sang »

2.10.16

Prière universelle

En cette année jubilaire de la Miséricorde,
remettons à Dieu notre Père
la vie de tous nos frères les hommes.

R/I-29b : « Exauce-nous, Dieu notre Père ! »

Pour notre Pape François et tous les Pasteurs de l’Église :
Pour que le Seigneur leur inspire les mots justes
pour aider leurs frères à refuser la violence
et à combattre la misère autour d’eux, prions ensemble.
R/

Pour les journalistes :
Pour qu’à l’appel de notre Pape,
ils soient toujours conduits par le respect de la vérité,
et un réel sens éthique, prions ensemble.
R/

Pour les chefs d’état et les dirigeants des partis politiques :
Pour qu’ils fassent passer le bien commun de leur peuple
avant le leur propre, prions ensemble.
R/

Pour nous tous, ici rassemblés,
en communion avec ceux dont nous portons le souci :  
Pour que nous soit donnée la grâce
de réveiller en nous la foi vive de notre baptême, prions ensemble.
R/

Père très Saint, tu nous appelle à vivre en frères,
reçois notre prière, et change nos cœurs,
par le Christ Jésus.

Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre