Homélie
Prière universelle
Construire le Royaume
(Luc 21/5-19)

Le Temple, fierté du peuple. Ses pierres, ses ex-voto…
Jésus prend distance. Il s’inspire d’un ancien prophète et annonce le drame qui surviendra. Le Temple sera détruit comme il a été construit, pierre après pierre. Quand ces choses seront-elles et quel sera le signe lorsqu’elles vont advenir ? demandent les disciples. Jésus ne répond pas directement, il met d’abord en garde, face à un avenir proche.

D’abord, gardez vous des faux messies. Ils seront nombreux à vous dire qu’avec eux tout va aller mieux, que la fin des temps est arrivée, mais ils ne donneront aucune preuve. Surtout ne pas faire route derrière eux.
Une première indication importante pour nous : Nous le savons depuis longtemps : faire route en vérité, c’est suivre le Christ, écouter sa parole, se conformer à lui dans toute sa vie et sa manière d’affronter la mort. Puis c’est l’évocation des conflits de l’époque comme les préludes et les prophéties de l’effondrement final. En vérité ce sont les conflits de toujours, il suffit d’ouvrir le journal pour constater leur omniprésence. Jésus fait là une description plutôt qu’une prophétie.
Au cœur de ces conflits, une seule attitude : Ne pas s’effrayer

On ne peut pas entrer en détail dans ces conflits apocalyptiques, mais la question se pose inévitablement de leur origine. A première vue, Jésus les présente comme venant d’ailleurs, de façon arbitraire, alors qu’ils sont bel et bien le fruit des comportements de la liberté humaine, dans nos relations mutuelles et notre façon de dominer la nature, cette création remise entre nos mains dès le commencement. En ce qui concerne nos conflits, constatons qu’il y a en nous un vertige de la violence qui provient en fin de compte de la peur, du regret de ne pas être des dieux ou du besoin que nous avons de nous appuyer sur quelqu’un de fort. Nous venons de le voir cette semaine. Il y a une volonté de domination qui revient à l’ambition d’occuper la place de Dieu, même inconsciemment. Telle est la tentation que Genèse 3 met à la source du malheur de l’homme.  

C’est ce règne de l’amour égoïste que vient remplacer le royaume de Dieu qui, loin de détruire, ne cesse de créer « Les temps sont accomplis » dit Jésus. Ce royaume est déjà là, mais il est toujours à rétablir, car il dépend de notre liberté dont nous savons combien elle est changeante, capricieuse.
Le  Royaume de Dieu est là dès qu’un homme se comporte avec bienveillance avec un autre, étranger ou non. L’accueil de l’autre est accueil de Dieu. C’est justement cet accueil des autres qui fait difficulté. Nous avons instinctivement peur de nous perdre et nous nous mettons en posture de défense. Refuser d’entendre l’autre, de le voir, c’est déjà vouloir le supprimer. Si vous vous mettez à prêcher l’accueil, la paix, la bienveillance, vous serez vite pris pour un rêveur, un utopiste. Vous serez ignoré ou méprisé, voire même supprimé, ce que Jésus va connaître avant d’entrer dans la gloire de la résurrection. 

12.11.16

Prière universelle

Dieu notre Père veille sur notre monde et nous tient solides en son Fils Bien aimé.
Prions le en toute confiance.

Ref : Seigneur écoute nous, Seigneur exauce nous !

Pour le pèlerinage 'Fratello' qui rassemble aujourd’hui autour du Pape François
des hommes et des femmes marginalisés, en grande précarité,
Qu’il soit semence de fraternité renouvelée au sein de nos communautés chrétiennes,
ensemble prions.

Pour nos frères et sœurs chrétiens sur qui l’on porte la main aujourd’hui à cause de leur foi
et pour tous ceux qui sont malmenés ou arrêtée à cause d’une appartenance religieuse ou ethnique,
Qu’une amitié fraternelle les aide à garder l’espérance en Celui aux yeux de qui ils ont du prix,
ensemble prions.

Pour la Syrie et les communautés humaines où,
aujourd’hui, il ne reste plus pierre sur pierre des lieux de vie,
Que les gestes de pardon et de partage qui s’y multiplie envers et contre tout renversent la puissance de la violence,
ensemble prions.

Pour nous tous, rassemblés aujourd’hui, que le Seigneur nous donne la grâce d’entendre son appel à la confiance au plus profond de nos cœurs
et que cet appel nous nous le relayions les une aux autres pour construire la civilisation de l’amour,
ensemble prions.

Père Très bon, tes pensées sont des pensées de paix.
Tu connais l’espoir de tous les hommes.
Accueille notre prière et daigne l’exaucer
Par Jésus le Christ, notre Sauveur.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre