Homélie
Prière universelle
Dieu dans nos vies...
(Mt 1/18-24)

L’origine de Jésus nous est racontée de manière différente par Luc et par Matthieu.
Luc le fait par le récit de l’annonciation à Marie, figure par excellence des humbles, des petits. Jésus sera leur Messie.
Matthieu le fait par l’annonce à Joseph, de la famille de David. Il donne à Jésus un père de sang royal selon son dessein de le présenter comme le Roi Messie, le nouveau Moïse.Marie lui avait été accordée en mariage quand, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte.

Nous venons d’apprendre quelle fut sa réaction, comment il prit une décision extrêmement difficile, à la fois celle d’un homme juste, respectueux de celle qu’il aime. Il décide de la renvoyer en secret. C’est alors que nous voyons comment Dieu intervient dans une vie. Il ouvre notre histoire, il nous donne de quitter un chemin tout tracé, que nous aurions envie de corriger selon ce que nous estimerions juste pour entrer dans un chemin inédit, Pour cela il s’adresse à nous au plus profond de chacun de nous, à une profondeur où nous n’avons pas accès par nos seules forces, notre seule raison : « l’ange du Seigneur lui apparut en songe »

Joseph accepte alors de prendre Marie avec lui. Sa décision prend alors une autre dimension. Le nom que recevra cet enfant attendu par Marie est chargé de signification. Il sera à la fois « Dieu qui sauve » et « Emmanuel », Dieu avec nous. Et ce titre d’Emmanuel, Jésus le revendiquera solennellement, au moment de quitter ses disciples et après les avoir envoyés à toutes les nations :

« Voici que moi, je vais être avec vous jusqu’à la fin du monde ». 

Mais si Jésus entre ainsi dans la mission qui est celle du Messie dans l’histoire du peuple de Dieu, c’est par l’intermédiaire de Joseph, qui l’adopte légalement comme fils, et c’est le deuxième point sur lequel Matthieu insiste. En un seul mot : Joseph était un homme juste. Juste au sens biblique, c’est-à-dire un croyant cohérent avec sa foi, un homme disposé, par sa sainteté, à entrer dans le dessein de Dieu, quel qu’il soit, un homme juste, parce que totalement « ajusté » au vouloir de Dieu.

Joseph sait qu’au besoin il aurait la Loi pour lui, il sait aussi qu’une dénonciation fracassante aurait des conséquences terribles pour Marie et l’enfant ; il sait surtout qu’il ne sait pas et il n’en dort plus. Il se décide pour la solution la plus discrète, la plus respectueuse des personnes, la plus proche possible de celle que Dieu lui-même prendrait.

Et Dieu, qui est déjà à l’œuvre par son Esprit Saint dans l’existence de Marie, intervient parallèlement dans la vie de Joseph et lui découvre l’essentiel de son plan. Aussitôt Joseph infléchit sa route : il ne craindra plus d’accueillir chez lui Marie, son épouse ; et il va avoir un rôle irremplaçable dans l’avènement du Messie. Grâce à lui, en effet, l’enfant à naître sera légalement rattaché à la lignée de David. Grâce à lui, en Jésus de Nazareth on pourra reconnaître le Christ de Dieu, tel qu’il était annoncé par Isaïe.

Au fond, la grande force de Joseph a été d’accueillir l’initiative de Dieu. C’est en cela surtout qu’il était intimement accordé à ce que vivait Marie. Mais peut être le message le plus urgent de Joseph à notre temps est-il celui de sa mesure et de sa discrétion, parce que la discrétion a été pour lui une forme héroïque de non-violence. Devant des situations inextricables, révoltantes, ou désespérées, situations d’Église, de paroisse, de famille, de foyer, de communauté, volontiers nous réagirions en libérant notre agressivité, en nous donnant le droit d’être intransigeants, en refusant désormais d’être solidaires des nôtres dans le difficile cheminement de l’Évangile. C’est alors qu’il nous faut réapprendre le style de Joseph. C’est toujours de l’intérieur et avec une infinie patience, que l’on réanime ce qui doit être réanimé. Apprenons à mettre l’intérieur d’abord.

18.12.16

 

Prière universelle

Le Seigneur vient.
Il est venu.
Il viendra pour tout sauver.
Implorons sa miséricorde sur notre terre.

R/ I 14  Viens Seigneur Jésus, viens.

Prions Jésus notre Berger, avec le Pape François, le patriarche Bartolomé
et tous ceux qui œuvrent ardemment à l’unité de tous les chrétiens.
R/

Prions Jésus, ami des hommes, pour les immigrés, les sans-abri,
les pauvres d’argent et d’amour, les persécutés pour leur foi.
R/

Prions Jésus sagesse du Père, pour les croyants de toutes les religions
et tous ceux qui errent dans la nuit de l’incroyance.
R/

Prions Jésus, Roi pacifique pour les pays en proie à la guerre
et pour les familles divisées
R/

Prions Jésus, Enfant de Bethléem, Pain vivant pour nous tous
afin qu’il ouvre nos cœurs au mystère du Verbe Incarné et à la joie spirituelle.
R/

Accueille nos demandes,
Seigneur Jésus et veuille nous exaucer dans ta grande bonté.
Toi qui règnes…

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre