Homélie
Prière universelle
Lumière... Chemin
(Mat 4/12.23)

Quand il s’est agi de trouver un roi pour Israël, ce n’est pas l’ainé, le plus fort qui a été choisi mais le dernier. On n’y pensait même plus. De même pour les territoires de Zabulon et de Nephtali, les territoires du nord de la Galilée où se mêlent des gens de nations et de croyances différentes, une région qui a mauvaise presse. Les grands prêtres sont formels : « De Galilée il ne sort pas de prophète » Au sud se trouvent les pays qui comptent, la Judée,  Jérusalem avec le Temple….

Or  c’est dans cette région méprisée où Jésus s’est réfugié après l’assassinat de Jean Baptiste, que Dieu va intervenir.

Pour Matthieu ce déplacement a une signification. Citant Isaïe 8/23, il veut nous faire comprendre que si Jésus commence là sa prédication du Royaume, c’est parce que la lumière doit jaillir des ténèbres. C’est dans cette région que Matthieu, Marc et Luc situent l’essentiel de l’activité de Jésus. Jésus ne quittera la Galilée qu’une seule fois pour mourir à Jérusalem.

Dieu intervient là où on ne l’attendait pas.

Ce sont les « non-ayants droit » qui reçoivent sa visite, sont l’objet de sa préférence et reçoivent une mission. C’était ce qui s’était passé avec Jacob et Esaü, avec Joseph vendu par ses frères, avec Moïse sauvé des eaux. Le choix des apôtres n’échappe pas à cette préférence de Dieu, en particulier chez St Luc qui les montre réparant leurs filets apparemment peu intéressés par l’enseignement de Jésus à la foule. Et Matthieu le publicain ? Pourquoi s’encombrer de ce personnage suspect ?

Autrement dit, le choix de Dieu n’est pas une récompense pour la bonne conduite, la vertu, la compétence ou l’intelligence.

Il ressemble plus à la création. On repart de zéro. Tout recommence. On peut ajouter à ce dossier la préférence de Jésus pour les enfants, démunis et dépendants, l’invitation à redevenir enfants. Cela ira jusqu’à la nécessité de renaître comme Jésus le dira à Nicodème. Ne comptons donc pas sur notre valeur ou nos qualités, mais sur la gratuité de l’amour de Dieu.

Et pour être à son image, mettons nos pas dans les siens.

Dans notre évangile nous voyons des hommes occupés à leur tâche habituelle : après la pêche, ils réparent leurs filets, la routine. Voici que Jésus va leur ouvrir un univers nouveau. Il leur dit : « Venez à ma suite, et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes»

- « je ferai », c’est au futur.
« Suivez-moi » Pour aller où ? Il ne leur dit pas.
Et « pêcheurs d’hommes », qu’est ce que cela veut dire ?
Au fond, ce qui compte, ce n’est pas de savoir où l’on va aller, ni ce qu’on va faire, mais c’est d’être avec lui. Et ces hommes changent de vie. Ils laissent leur barque et  leur père, c'est-à-dire leur passé, leur travail ce qui leur a donné la vie et ce qui l’entretient. A la place, une route. Ils ne savent pas encore que la route, c’est lui, Jésus. Il est à la fois le chemin et le terme du chemin. Il est à la fois en nous, dans notre attente comme dans notre marche, jusqu’au jour où nous le verrons tel qu’il est.

Ce récit de l’appel des premiers disciples nous raconte, à travers le souvenir d’événements passés, ce qui se passe en chacun de nous actuellement. Nous avons tous à laisser quelque chose, maintenant et à l’heure de notre mort.

22.1.17

Prière universelle

Unis aux chrétiens du monde entier
en ce dimanche, Jour du Seigneur,
prions Dieu notre Père

I 29 b  Exauce-nous, Dieu notre Père

- « Qu’il n’y ait pas de division entre vous » nous dit St Paul.
En cette semaine de prière pour l’unité des chrétiens,
demandons à Dieu le don de la pleine communion entre nos églises
car « l’amour de Dieu nous presse ».

              R/

- « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière » nous dit Isaïe.
En ces temps troublés par les guerres, les migrations, les cataclysmes,
demandons à Dieu la lumière de la paix et de la concorde entre tous les peuples.

                R/

- « Venez à l’écart » nous dit Jésus,
Pleins d’espérance, demandons à Dieu de faire entendre son appel à de nombreux jeunes
et de leur donner la grâce d’y répondre avec joie.
                
                R/

- « Convertissez-vous car le Royaume des Cieux est là » nous dit Jésus,
En ce dimanche, jour du Seigneur, demandons à Dieu de convertir notre regard
pour voir ce qui est beau dans le monde et en quoi le Règne de Dieu est déjà là.
                
                R/

Dieu, notre Père, dont l’amour nous presse à la conversion et à la réconciliation,
daigne exaucer nos prières,
par Jésus Christ notre Seigneur qui règne avec toi et le Saint Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre