Homélie
Prière universelle

 DIEU AU DELA DE NOS IMAGES             Mt 14/22-33                                   19ème dimanche T.O 

Trois lectures qui nous présentent trois hommes vivant en des temps bien différents, mais qui ont en commun d’avoir été saisis par Dieu. Plus rien ne pouvait alors se justifier en eux que par Celui qui se découvrait comme le Vivant. Tous trois pouvaient reprendre ce qu’un autre prophète avait déclaré :

« Tu m’as séduit Seigneur et je me suis laissé séduire… » 

Une passion pour Élie, Paul et Pierre.
Tous trois connaissent le même problème : connaitre et comprendre celui qui leur parle d’une manière si nouvelle, si simple et si étrange.

« Si c’est toi Seigneur, dis-moi de venir à toi !… »

Tous trois se sont trompés...

Elie qui vient de combattre les faux prophètes avec ardeur et dont la vie se trouve en danger. Il lui a fallu une longue marche de 40 jours et 40 nuits, quand il arrive au mont Horeb pour se rendre compte qu’il s’était trompé sur un Dieu de puissance tel qu’il se l’imaginait.

Mais Dieu ne l’abandonne pas. Il l’invite à attendre son passage.
Il y eut un tremblement de terre, un ouragan, un feu, mais Dieu n’était ni dans l’un ni dans l’autre. Il était dans le murmure d’une brise légère.
Elie comprend alors que ce n’est pas en massacrant les infidèles que l’on sauvera l’honneur de Dieu. Plus tard Jésus dira « Apprenez de moi que je suis doux et humble de cœur ». Il faut savoir ce que nous entendons quand nous parlons de Dieu tout puissant !

Saint Paul s’était lui aussi trompé sur Dieu. Son Dieu de juif orthodoxe ne pouvait que vouloir l’extermination de ces nouveaux croyants, disciples d’un certain Jésus. Il s’emploie lui-même manu militari à les pourchasser.
Sa rencontre avec Jésus ressuscité sur le chemin de Damas a été le point de départ de sa conversion, et aussi de sa douleur devant l’incrédulité de ses frères de sang. Nous venons de l’entendre rappeler aux chrétiens de Rome tout ce qu’ils doivent aux juifs qui leur ont donné Jésus : « C’est de leur race que le Christ est né » Hélas ils n’acceptent pas de partager leur bénédiction avec les païens qui croient en Jésus.

Pierre va se tromper lui aussi, pas seulement lui, mais ses compagnons et toute cette foule de 5000 personnes que Jésus vient de nourrir miraculeusement.
Tous s’imaginaient le Royaume de Dieu venu avec puissance et Jésus savait qu’ils voulaient faire de lui un roi. Il renvoie la foule, fait rembarquer les apôtres, alors que lui s’enfuit seul dans la montagne. La tempête se déchaîne, et c’est alors qu’ils voient une silhouette s’avançant vers eux en marchant sur les eaux. Pierre avait oublié tout ce que Jésus leur avait dit sur sa présence avec eux et il lance un appel au secours tout en exprimant un doute : « Si c’est bien toi… » Jésus reprend ce qu’il avait dit à Moïse du sein du buisson ardent : « C’est moi, JE SUIS, »
Il faudrait reprendre la scène en détail avant de voir Jésus tendre la main à Pierre et monter avec lui dans cette barque symbole de l’Église. Jésus est vraiment Emmanuel, l'image parfaite du Père, Dieu avec nous, en toute circonstance, y compris les pires.

En ces jours qui précèdent la fête de l’Assomption, comment ne pas penser à la Vierge Marie, aux tempêtes qu’elle a connues, combien elle a souffert de l’incompréhension de son peuple, comment elle l’a suivi jusqu’au pied de la croix. Qui pouvait, mieux qu’elle connaître son fils ? Quel meilleur modèle pour notre foi ? Seigneur, donne- nous ton Esprit !

Prière universelle

Au cœur de l’été, rassemblés pour écouter la Parole de Dieu et partager son Pain,
prions pour notre monde

Prends pitié de ton peuple, Seigneur !  R/ I 19

Pour les catéchumènes, les séminaristes,
tous les jeunes qui ont répondu à l’appel du Christ et qui soudain ont peur de l’engagement total,
prions le Seigneur de leur tendre la main comme à Pierre, pour les affermir dans la foi.

Guerre, sécheresse, persécution, exil :
n’oublions pas nos frères et sœurs pour qui ces calamités sont la réalité d’aujourd’hui
et supplions le Seigneur pour eux.

Prions aussi pour les hommes politiques de tous les pays.
Qu’ils sachent écouter la voix de leur conscience
et aient le courage de la vérité et de la justice.

Pour chacun d’entre nous et pour nos proches,
demandons la grâce de nous tenir en présence du Dieu Vivant
et de reconnaître sa voix lorsqu’Il s’adresse à notre cœur.


Seigneur notre Dieu,
écoute la prière qui monte de nos cœurs
et dans ta grande miséricorde daigne l’exaucer
par ton Fils Jésus le Christ.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre