Homélie
Prière universelle
L’INTENDANT ASTUCIEUX
(Luc 16/1-13)

Cette parabole a de quoi nous dérouter. Comment peut-on féliciter un fonctionnaire véreux ? L’habileté des malfaiteurs de ce monde, les petits comme les grands, nous la connaissons depuis des siècles, elle dépasse celle des croyants dans leur vie de foi. Mais Jésus veut nous faire comprendre autre chose. Les escrocs savent ce qu’ils veulent. En est-il de même pour nous ? Nous voulons bien suivre le Christ tant que ça va bien, mais quand ça ne va plus nous réagissons souvent comme ce gérant incapable : travailler ? bêcher ? mendier ?

La plupart du temps, le culte de l’argent et de tout ce qu’il représente prend racine dans un profond sentiment d’insécurité. On veut se prouver qu’on est quelque chose, quelqu’un, parce qu’en définitive on en doute. Servir Dieu ou l’argent signifie mettre sa confiance en l’un ou en l’autre. Il ne s’agit pas d’efforts de volonté ni de moralisation de la vie, mais d’abandon entre les mains de Dieu. Il s’agit de la foi. Elle ne consiste pas à croire des choses, mais à mettre sa confiance en quelqu’un.

La question demeure : comment le maître peut-il admirer ce fonctionnaire douteux ? Parce qu’il a su se faire des amis avec l’argent, il l’a mis au service des relations. Il a fait le contraire de cet autre propriétaire dont nous parle saint Luc qui a fait une bonne récolte, agrandi ses greniers, entassé ses biens en ignorant qu’il va mourir dans les heures qui suivent. Il aurait mieux fait de dire : « En tes mains Seigneur je remets mon esprit ! » Ce gérant n’est pas fait pour les affaires terrestres mais pour celles du Royaume qui reposent sur la gratuité. Avoir un juste rapport à l’argent, c’est ce que cherche Jésus pour ses disciples.

Le prophète Amos, dans la première lecture nous dit combien c’était difficile. Ça l’est toujours. Son monde ressemble curieusement au nôtre. Nous avons réussi à restaurer sournoisement un esclavage qui ne dit plus son nom, mais qui poursuit le même but : accumuler l’argent en exploitant les plus faibles.

22.9.19

Prière Universelle

Comme nous y invite l'apôtre Paul
faisons monter vers Dieu notre Père
des prières pour tous les hommes.

Pour les évêques, les ministres ordonnés et tous les baptisés
demandons que l’Église fasse entendre au plus creux des clameurs de ce monde,
le message de la justice, de l'espérance et de l'amour

R/ Dieu notre Père, prends pitié de nous !

Pour les chefs d'état et ceux qui ont des responsabilités politiques, économiques, militaires et financières
demandons que leur service pour le bien commun s'exerce
dans le respect des personnes et le souci d'une juste répartitions des richesses.

Pour ceux qui vivent petitement dans nos pays d'Europe :
les oubliés du bien être, ceux qui souffrent de la faim, de la peur, de l'exil
demandons que les nations s'unissent pour lutter efficacement contre la cause de leur mal ;

Pour nous tous rassemblés en cette assemblée eucharistique,
demandons la grâce de marcher à la suite du Christ,en témoin d'un maître qui s'est fait Serviteur.

Dieu notre Père
accueille notre prière par ton fils Jésus
Lui qui intercède pour nous dans les siècles des siècles.
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre