Homélie
Prière universelle
LAZARE ET L’HOMME RICHE
(Luc 16/19-31)

Dans le monde entier un abîme sépare les riches de ceux qui sont plongés dans la misère. Une loi fatale de l’argent fait que les riches vivent à part : logement, loisirs, soins médicaux, mais ces murs que le riche construit deviendront à sa mort un abîme infranchissable.
Jésus nomme le pauvre Lazare, mais non pas le riche, ce qui va à l’encontre de nos usages habituels. Dans notre monde ceux qui ont réussi donnent leur nom à nos rues, nos monuments, nos institutions. Les autres sont la main d’œuvre, les salariés. Mais à sa mort, de nombreux amis sont autour de Lazare : les anges, Abraham, père des croyants, alors que le riche se trouve seul, sans personne pour le défendre, nous faisant comprendre que l'isolement fait partie de l’enfer.

« Ne méprisez aucun de ces petits car leurs anges dans le ciel voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux »
Mt 18/10

Jésus parle du riche en premier. N’est-ce pas sur lui que porte la parabole ? avec Abraham il est le seul à prendre la parole. S’agit-il de le critiquer ? Plutôt de venir en aide à tous ceux qu’il représente, tous ceux qui oublient de prendre les Lazare en pitié. Ils doivent changer d’attitude s’ils veulent échapper un jour à l'isolement.


N’allons pas croire que la souffrance soit nécessaire pour le salut. Ce qui rend surtout le riche coupable ce n’est pas de ne pas avoir souffert, mais de ne pas s’être porté au secours de la souffrance de Lazare. Il s’est placé hors de ce qui pouvait le sauver ; la miséricorde, la bienveillance, la solidarité. Maintenant c’est lui qui demande à Lazare ce qui pourrait le sauver, une goutte d’eau, pas grand-chose, mais impossible, de franchir la distance, le grand abîme qu’il a lui-même créé. Dieu n’est pas responsable de nos souffrances. Depuis toujours nous avons été créés gérants de la nature et de nos sociétés, mais Dieu fera du pire que nous pouvons commettre le meilleur par le salut de Jésus Christ.

La parabole ne dit pas tout ! Elle débouche sur la question de la foi. Si le riche s’est perdu dans des repas de luxe, s’il n’a pas vu Lazare, c’est parce qu’il n’a pas la foi. Moïse et les prophètes étaient pour lui lettre morte et il se perd dans les distractions. A ce propos,

où en sommes-nous de nos propres distractions ?
Signes du vide qui nous habite ?

Le riche demande à Lazare de reprendre vie dans notre monde pour nous révéler la vanité de notre manière de vivre. Ils s’agit donc d’accéder à la foi si nous voyons un mort rendu à la vie, de le voir et de le croire.

Entrer dans le mystère de mort et de résurrection de Jésus,
telle est la pointe de la parabole...
A nous de le vivre dans cette Eucharistie !

29.9.19

Prière universelle 

 

Dieu est le Père de tous les hommes :
des pauvres et des riches, des petits et des grands.
Pour tous, faisons monter vers lui notre prière.

Pour qu’aucun abîme n’existe entre les baptisés et les plus pauvres de ce monde,
Demandons pour l’Église la grâce de mener le bon combat de la foi et de l’amour.

Dieu d’amour écoute-nous !

Pour que l’abîme ne se creuse pas entre les responsables politiques,
et ceux qui sont concernés par les mouvements sociaux de notre pays,
Demandons la grâce de l’ouverture à l’autre et la recherche de la justice.

Pour que l’abîme ne se creuse pas sur les questions de bioéthique dans notre société ;
Demandons pour tous la grâce du respect de l’homme créé à l’image de Dieu.

Pour que l’abîme cesse de se creuser entre les peuples riches et les pays pauvres,
entre ceux qui possèdent et les exclus qui n’ont rien,
Demandons la grâce du partage et de la solidarité.

Pour que tout abîme soit comblé entre nous dans notre assemblée et avec ceux qui nous entourent,
Demandons la grâce d’ajuster notre vie à la Parole entendue aujourd’hui.

Dieu notre Père, Souverain unique et bienheureux,
Rois des rois et Seigneur des seigneurs,
entends notre prière ;
Rassemble tous les hommes dans ton amour.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre