Homélie
Prière universelle
SI TU ES LE FILS DE DIEU
(Mt 4/1-11)

L’Esprit conduit Jésus au désert. Pendant 40 jours il va revivre l’épreuve vécue par son peuple pendant 40 ans. Difficile de vivre au désert : Jésus va connaître la faim, la soif, comme nous la tentation de chercher la sécurité du pain quotidien par l’accumulation des richesses, l’illusion du pouvoir et de la toute-puissance dans la famille, le pays, l’entreprise, la tentation des « moyens courts ». Tout part de la faim avec les trois tentations fondamentales du pouvoir économique, religieux et politique.
C’est d’ailleurs ce que le peuple lui demande, qu’il fasse des miracles, prenne la tête du peuple pour rétablir la souveraineté d’Israël.

Mais Jésus n’a utilisé sa puissance
que pour guérir, nourrir, changer les cœurs.

Il refuse la publicité, une légion d’anges pour le défendre. Il a connu la fatigue et la soif au puits de Sichar, le chagrin à la mort de Lazare. Il a connu toutes nos ambitions classiques. Ses tentations sont les nôtres et aussi, par voie de conséquence, au long des siècles, celles de l’Église. Souvent tentée d’utiliser à son profit un pouvoir reçu d’un Autre.

Or c’est précisément dans sa manière de vivre son humanité que Jésus nous révèle sa divinité. On attendait qu’il soit un surhomme. C’est le contraire qui se produit sur la Croix. Au fond, ce qui est commun à toutes les tentations, c’est de pousser Jésus à oublier le grand choix de Noël, de se comporter en tout comme un homme, hormis le péché.

« Tu n’as voulu ni oblation ni holocauste. Tu m’as façonné un corps et j’ai dit : je viens à toi, ô Père pour faire ta volonté »
Heb 10/6

Ce grand et beau mystère de l’Incarnation, Dieu qui se révèle dans une vie d’homme, ses paroles, ses gestes, il donne sens à toute la vie de Jésus et, par sa grâce, à chacune de nos vies comme à la présence de l’Église dans le monde.

N’avons-nous pas, comme Jésus, à revenir à ce qui motive en profondeur notre vie, à faire les mêmes choix que lui, à prendre appui comme Lui, sur la Parole entendue au jour du baptême :

« Tu es mon fils bien aimé.
En toi j’ai mis tout mon amour »

Ouvre mon cœur à Ta Parole. J’y trouverai la vie, la joie, la paix le bonheur !

1.3.20

Prière universelle 

Au seuil de ce chemin qui nous conduira à Pâques,
écoutons la Parole de Dieu et prions-le.

Dieu a confié la création à l'homme pour qu'il en prenne soin .
L'humanité prend conscience des conséquences de son égoïsme aveugle.
Prions pour une vraie conversion collective.

R/ I 60 Nous implorons Seigneur ta miséricorde.

Il arrive que la tentation du pouvoir se dresse
et rende aveugles des hommes qui, pourtant, voulaient faire le bien.
Prions pour les hommes politiques, les chefs d'état
et tous ceux qui gèrent les biens de leur pays.

Pour des milliers de personnes l'angoisse, la peur, la guerre, la faim
sont l'actualité qui ne finit pas.
Ne les oublions pas et supplions le Seigneur.

En ces jours de carême l’Église prend
le chemin de la repentance et de la conversion.
Avec elle,allons au désert où Jésus nous attend pour nous apprendre
à lutter contre le Mal avec la Parole de Dieu.

En ta grande miséricorde Seigneur, écoute nos appels.
Donne à tous tes enfants de savoir accueillir la grâce
offerte à profusion par Jésus le Christ notre Seigneur.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre