Homélie
Prière universelle
Douce lumière
(Mt 17, 1-9)

IL PRIT AVEC LUI PIERRE JACQUES ET JEAN

Pour la première fois, Jésus vient de déclarer clairement à ses disciples qu’il devra être rejeté, tué, puis ressusciter trois jours après. Pierre a réagi vivement et il s’est fait rabrouer de la même façon par Jésus. Cette réaction de Pierre n’est elle pas celle de bien des chrétiens quand ils découvrent réellement ce que fut la passion du Christ ? Sans compter que même si ce n’est pas de façon aussi tragique, le même sort nous est finalement promis.

C’est alors qu’il prend avec lui Pierre Jacques et Jean et les conduit sur une « haute montagne ». Ces trois disciples seront aussi appelés à l’accompagner à Gethsémani avant de devenir les piliers de l’Église. Les voici sur cette montagne et Jésus est alors enveloppé d’une lumière étincelante qui préfigure sa résurrection, ce qui vient au terme de toute l’Écriture. Moïse et Élie, la « loi et les prophètes », sont là, témoins de ce qu’ils ont annoncé et qui va s’accomplir. Ils évoquent tout le cheminement passé de l’humanité vers la lumière, alors que les trois disciples en sont l’avenir. L’illustration parfaite du

« Christ hier, aujourd’hui et toujours »

 

Cet avenir, Pierre Jacques et Jean l’ignorent encore et ils voudraient bien arrêter le temps, saisir ce moment de bonheur, d’une gloire qui ne viendra que plus tard « Il est heureux que nous soyons ici, dressons trois tentes » Le texte dit qu’ils sont épouvantés, ne sachant plus trop ce qu’ils disent. La foi fera disparaître la peur. Alors survient un sombre nuage qui les enveloppe, avec cette voix qui déclare Jésus « Fils bien aimé », la même voix qu’au baptême, Cette fois, c’est pour eux, les disciples, que cette voix se fait entendre :

« Ecoutez-le »

Et voici que soudain, c’est le terme de l’évangile, cette vision lumineuse disparaît, Jésus irradié de lumière redevient le Jésus de tous les jours, comme si rien ne s’était passé.

Maintenant il va falloir redescendre de la montagne, ce haut lieu des révélations divines. Pensons à Moïse et à Élie descendant du Sinaî ou de l’Horeb, à Marie après la visite de l’ange… Il faut revenir à la vie ordinaire. Est- ce que la même chose n’arrive pas à chacun de nous, toutes proportions gardées ? Il nous arrive de connaître des moments de vrai bonheur, de certitude, de paix, peut-être lors du passage dans une abbaye, que nous aimerions voir durer, aux termes desquels il faut reprendre le travail, faire les courses, retrouver tel ou telle. Même si nous n’avons pas à en faire part à quiconque, gardons-nous d’oublier ces moments si passagers soient- ils.

Saint Pierre n’avait ps oublié ce qu’il avait vécu sur le mont Thabor. Voici ce qu’il écrit :

« Ce n’est pas en suivant des fables habilement inventées que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de Notre Seigneur Jésus Christ, c’est pour avoir contemplé sa majesté. Il reçut en effet honneur et gloire de Dieu le Père quand de la gloire cette voix lui parvint : Celui-ci est mon fils bien aimé ; il a tout mon amour. Cette voix nous l’avons nous-mêmes entendue venir du ciel quand nous étions avec lui sur la sainte montagne »
2 Pierre 1/16

C‘est peut-être surprenant de voir Pierre fonder sa mission sur le souvenir de cette vision plutôt que sur l’événement même de la mort et de la résurrection, mais la Transfiguration n’est-elle pas l’anticipation de la résurrection, comme une préparation à croire l’impensable ? La Résurrection elle-même n’est elle pas anticipation, entrée dans une histoire nouvelle, celle de l’entrée de notre humanité dans la gloire éternelle ?

« Conduis-nous, douce lumière…. un pas est suffisant pour moi »
Newman

8.3.20

Prière universelle

 

Aujourd'hui, la lumière de la Transfiguration préfigure la lumière pascale.
Ensemble, prions Jésus, notre Sauveur.

Pour toute l’Église,
afin qu'en elle et par elle, le Christ puisse resplendir
dans toute sa grandeur et sa vérité,
prions ensemble.

R/ : Jésus, Seigneur, sois notre lumière ! (I 50)

Pour tous les hommes défigurés par la guerre, la souffrance,
afin que, au cœur de leur détresse,
leur soit révélée la tendresse du Père,
prions ensemble.

Pour les catéchumènes et leurs accompagnateurs,
pour tous les recommençants dans la Foi,
afin que la Parole de Dieu comble leur cœur et affermisse leurs pas,
prions ensemble.

Pour nous tous en chemin de conversion,
afin que nous nous laissions transfigurer
par la Parole de Dieu et le Pain eucharistique,
prions ensemble.

Seigneur Jésus, notre Sauveur,
dans la Transfiguration, tu nous as révélé
quel avenir de gloire nous attend,
daigne exaucer notre prière pour tous nos frères,
toi qui règnes pour les siècles des siècles.
AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre