Homélie
Prière universelle
Parler... simplement...
(Mt 13)

Quand l’évangile dit que Jésus parle en parabole, cela ne veut pas dire qu’il raconte une histoire, mais qu’il adopte une façon de parler particulière, par comparaisons, par images, tout comme à la radio où la retransmission d’un match de football ne se fait pas comme celle d’un concert de musique classique. Il y a dans la bible tout un livre de ces comparaisons, qui porte le nom de Proverbes (mashall en hébreu), une sorte de réserve pour ceux qui manquent d’inspiration. Mais chacune de ces comparaisons doit être interprétée. Les images frappent plus que les idées, mais elles ont pour but de faire réfléchir. Pas facile quand il s’agit du Royaume de Dieu, des réalités spirituelles. Comment parler à un aveugle de la beauté des fleurs ? On ne peut que multiplier les comparaisons avec ce qu’il connait déjà, faire appel aux autres sens. C’est pourquoi Jésus nous parle si souvent des réalités les plus quotidiennes de notre vie.

Aujourd’hui, il a pris cette comparaison du semeur, pour toute une foule rassemblée autour de lui, à l’étonnement des disciples qui s’attendaient à un langage plus direct, moins populaire.

Il leur répond et ce qu’il dit vaut aussi bien pour nous que pour eux. Toute l’affaire est de bien écouter, pas seulement avec ses oreilles, mais avec sa tête et son cœur.  Tout le monde peut entendre l’histoire, mais elle ne fructifie que chez quelques-uns, car il y a plusieurs obstacles. Le premier c’est Satan qui nous empêche d’entendre, nous fait comprendre de travers, le second, ce sont les épreuves de la vie, puis nos désirs humains qui étouffent la parole. Il y a aussi notre rigidité qui nous interdit tout changement, en particulier celui de notre image de Dieu.

Cette parabole du semeur n’est pas facile à comprendre, parce qu’elle nous met en présence du mystère du mal. Dieu ne détruit pas le mal. La semence doit passer par la mort, l’ivraie ne peut pas se séparer du bon grain. Le Royaume est en germination. C’est le combat dont nous parle saint Paul : « la détresse produit la persévérance, la persévérance la fidélité éprouvée, la fidélité éprouvée l’espérance, et l’espérance ne trompe pas car l’amour de Dieu a été répandu en nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rom 5/3-5). Son style n’est pas celui des paraboles, mais il dit la même chose. Le Royaume aura la victoire, c’est le mystère de Pâques, mort et résurrection.

C’est dans le réalisme de notre vie qu’il se montre.

Demandons au Seigneur la grâce, les uns pour les autres,
de savoir parler en paraboles en racontant les signes du Royaume
que nous voyons dans notre vie quotidienne.

12.7.20

 

Prière universelle 

Prions Dieu notre Père,
qui ne cesse de vouloir répandre ses bénédictions sur ses enfants.

Pour que les familles chrétiennes
deviennent de plus en plus terrain favorable,
où poussent de nombreuses vocations sacerdotales et religieuses,
prions ensemble.

R/ : Seigneur, écoute-nous, Seigneur, exauce-nous ! (I 32)

Pour que les dirigeants des gouvernements et de l'économie mondiale
aient comme 1er souci de faire disparaître la faim
sur notre terre qui peut tous nous nourrir,
prions ensemble.

Pour que, en ces temps difficiles,
les agriculteurs et les éleveurs soient récompensés
de leur rude labeur mené au long des jours
par des récoltes abondantes et la joie de contempler le travail accompli,
prions ensemble.

Pour que nous tous rassemblés par l'offrande du Christ à son Père
nous lui présentions notre cœur comme une bonne terre confiante
où puisse germer sa parole et porter du fruit pour l’Église et le monde,
prions ensemble.

Dieu de toute bonté et créateur de tout bien,
daigne exaucer nos demandes,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre