Homélie
Prière universelle
C'EST LA MOISSON !
(Mt 13/24-43)

Il est souvent question de moisson dans ce que nous venons d’entendre. Quand il en parlait, fidèle à sa terre natale, Jésus savait à quoi s’en tenir. En allant à Coulommiers mercredi, j’ai été surpris de voir qu’aucun champ n’était encore coupé. L’un de vous m’a heureusement renseigné il s’agit de terres humides, tardives, mais il n’en va pas de même au nord d’ici. Je ne voulais pas commettre d’erreur en commentant la Parole de Jésus.

Nous sommes en présence de trois paraboles concernant le règne de Dieu, mais trois paraboles avec des accents bien différents.

Dans la première, l’accent est mis sur le fait que la présence du mal dans le monde, représenté par le chiendent, ne doit pas nous empêcher de croire que Dieu agit, car l’élimination complète du mal ne se fera qu’à la fin des temps. Pour les disciples c’est la plus difficile à comprendre…
Dans la seconde, l’accent est sur le fait qu’il n’y a aucune commune mesure entre les actions de vie que nous posons maintenant et le résultat final que nous ne mesurons pas, comme ce fut le cas pour Jésus. Il a voulu rassembler le peuple juif dans l’unité, mais c’est l’univers entier qu’il a rejoint, comme le signifient les oiseaux qui se nichent dans les branches des arbres
Dans la troisième, l’accent est sur le fait que des forces de vie, infimes d’apparence et cachées, réussissent à tout transformer.

Ces trois paraboles rassemblées par Matthieu décrivent des aspects différents du règne de Dieu avec la conviction qu’il est à la fois à venir, imminent et déjà présent. C’est pourquoi il quitte Nazareth, se fait baptiser par Jean Baptiste, parcourt le pays en invitant les gens de manière urgente à changer de vie. Tous les gestes de guérison signifient que le Royaume est déjà là et qu’il s’agit de l’accueillir.

Le gros du travail est fait par Dieu,
notre rôle est de mettre la semence en terre et de récolter.

L’évangile de ce jour s’adresse aux impatients que nous sommes tous plus ou moins. Nos trois paraboles nous disent que nous devons apprendre à vivre dans un monde hybride où bien et mal coexistent où nous devons oser semer la vie alors que d’autres sèment la mort. Ne soyons pas déroutés parce que nous avons l’impression que rien ne se passe. On ne peut contrôler le progrès. Les trois paraboles ont ceci en commun :

le rythme de la vie n’est pas fait pour les impatients,
mais pour ceux qui dans la patience et les épreuves
apprennent à vivre dans l’espérance

Elles parlent de notre vie de tous les jours, de nos relations avec les uns ou les autres, alors qu’à chaque instant nous pouvons choisir le bon ou le mauvais chemin.

Apprends-moi, Seigneur à bien user du temps que tu me donnes pour travailler, à bien l’employer sans rien en perdre.
Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.
Apprends-moi au départ de l’ouvrage, là où je suis le plus faible.
Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l’attention.
Et surtout comble toi-même les vides de mon œuvre.
Amen !

19.7.20

Prière universelle 

 

Dans la foi, confions au Père ce monde où germe la semence du Royaume.

Seigneur, semeur de ta Parole :
Prions pour l’Église dont la mission est de faire grandir le Royaume,
dans un monde où se mêlent l’ivraie et le bon grain.

R / I 20 « Dieu d’amour, entends notre prière »

Seigneur, semeur de la Charité :
Prions pour tous ceux qui exercent une responsabilité,
que la patience, l’espérance et le souci d’une vraie communion les guident
et les soutiennent tout au long de leur mandat.

Seigneur, semeur de la Foi :
Prions pour tous ceux qui prennent soin de notre terre,
que ce bel avenir soit toujours possible malgré les incertitudes dues à la pandémie.

Seigneur, semeur d’Amour :
Prions pour les malades, les prisonniers et les marginaux,
qu’advienne pour eux un geste, si petit soit-il témoignant de la présence bien-aimante du Père.

Seigneur, semeur d’Espérance :
Prions pour nous tous ici rassemblés au nom du Christ Ressuscité,
que nous devenions chaque jour,
cette bonne terre dans laquelle la Parole pourra germer en abondance.

Reçois, Seigneur notre prière,
et donne lui de porter du fruit pour ta gloire et pour le salut du monde.
Toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre