Homélie
Prière universelle

DONNEZ-LEUR VOUS MÊMES A MANGER

Combien les apôtres ont-ils voulu écarter ceux qui se pressaient autour de Jésus ! Parmi eux se trouvaient inévitablement la foule des pauvres, des malades, des indigents, de ceux qui souffraient d’une infirmité physique, Zachée, les aveugles, Marie Madeleine. Et la réaction des disciples était toujours la même : gestes et paroles pour mettre à distance. Cette opposition, nous la retrouvons toujours. Combien de gens se disent attirés par la personne de Jésus et rebutés par nous chrétiens et gens d’Église.Il nous faut alors écouter la parole de Jésus :

« Donnez-leur vous-mêmes à manger ! »

Il y a dans toutes les religions, y compris le christianisme un comportement erroné qui, en comptant sur Dieu, oublie que nous avons toujours une possibilité d’agir. Il en est à la source. Nous devons nous en convaincre. Les exemples ne manquent pas. J’entends encore les dernières paroles de notre ancien évêque souffrant depuis des mois de la maladie de Charcot disant comment il priait, en les nommant, pour ses anciens diocésains de Seine et Marne. Ce n’était pas chez lui une figure de style !

Au terme d’une vie de prêtre combien de fois ai-je eu l’occasion de m’émerveiller devant tant de prières et d’offrandes cachées ! Grégoire, infirme, marchant à genoux mettant cinq minutes pour faire comprendre un seul mot, priant toute la journée, appuyé contre un mur et expliquant que sa vie était réglée comme celle d’un moine. Il y a toujours la même constante entre une vie délabrée dissimulant des merveilles dans le domaine de la foi et de l’espérance.
Jésus a vu cela dans le désert, lors de l’affaire des cinq pains et des deux poissons pour 5000 hommes, les disciples accueillant la force de sa parole et distribuant le pain à la foule.

Il voit aujourd’hui avec nous ce qui est terriblement actuel : la faim qui grandit, les pandémies, le cancer, l’ignorance et le paganisme, la perte du sens religieux dans nos régions ? C’est alors qu’il est bon de relire l’évangile d’aujourd’hui en prenant au sérieux le « vous-mêmes » qui suit le « donnez leur à manger » et en commençant par aller voir ce dont nous disposons, les cinq pains…

Nous oublions si facilement ! Les apôtres déjà, dans des conditions semblables, avaient déjà oublié :

« Pourquoi faire cette réflexion que vous n’avez pas de pain. Vous ne comprenez pas encore et vous ne saisissez pas ? Bouchés que vous êtes ! Ne vous rappelez-vous pas quand j’ai rompu les cinq pains pour les 5000 hommes ? Ne comprenez-vous pas encore ?
Mt 7/14

Il y aurait encore bien d’autres leçons à tirer de cet évangile.

Retenons déjà cette invitation
à croire qu’il est
toujours possible
de faire quelque chose.

Prière Universelle 

Jésus a été saisi de compassion envers les foules,
présentons-lui les prières et la faim
de toute notre famille humaine.

Prions pour tous les prêtres
et tous ceux qui se lancent dans les missions d’évangélisation en ces mois d’été,
pour nourrir ceux qui ont faim de ta Parole vivante et fortifiante.

I 31 – « O Seigneur, écoute et prends pitié ! »

Prions pour les responsables politiques et économiques
Que le sens du Bien commun les anime en ce temps d’incertitude
pour que chaque être humain soit rassasié de pain et de dignité.

Prions pour ceux qui souffrent du manque de pain, du vide de sens,
que leur faim trouve des mains et des regards bienveillants
qui leur offriront ce dont ils ont besoin.

Prions pour nous tous rassemblés aujourd’hui :
que ton eucharistie nous donne le désir de marcher vers l’autre,
heureux de tout ce que tu nous offres chaque jour.

Seigneur Jésus, plein de tendresse et de compassion,
comble tous les hommes de tes bénédictions
toi qui règnes pour les siècles des siècles.
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre