Homélie
Prière universelle
L’HEURE DU CHOIX
(Mt 10/37-42)

Il y a, dit-on, trois genres de professeurs : les jeunes, ceux d’âge moyen, et les anciens.
Les premiers disent tout ce qu’ils savent et même plus, les seconds ce qu’ils savent et les plus anciens ce que les élèves doivent savoir. 

Jésus lui, est un bon Maître qui sait former ses disciples et en particulier ses apôtres pour leur mission. Il précise ce qu’elle sera : vers qui se diriger, sans aller de suite chez les opposants, mais vers les brebis perdues. Il dit comment s’y prendre : guérir, donner et surtout marcher dans la pauvreté. Il les prévient : vous allez être persécutés, mal vus à cause de moi, mis à mal dans les synagogues. N’ayez pas peur, ne craignez pas. « Il suffit que le disciple devienne comme son maître et le serviteur comme son patron. » (Mt 10/25)

Votre force elle sera dans cette parole :
je suis avec vous,

qui vous accueille m’accueille.
Votre mission, c’est la mienne.

Nous entrons dans le mystère de l’Église. Il y a pour l’apôtre l’appel à suivre Jésus

« Qui ne prend pas sa croix et ne vient pas à ma suite n’est pas digne de moi »
Mt 10/38

Le mot « croix » apparait pour la première fois. Il ne désigne pas la croix du Christ, mais celle que tout un chacun est appelé à porter dans le quotidien de sa vie, non pas renoncer à être un vivant, mais crucifier en soi le goût du pouvoir, de se faire centre, adopter les vues de Dieu,

Mais il y a plus.

Pour Jésus « sauver sa vie et gagner le monde entier équivaut à perdre sa vie » Consentir à lâcher les images idéales des autres ou de soi-même, faites de puissance et d’honneur. Aimer Dieu par-dessus tout, permet de devenir soi-même dans la vérité de son humanité, sauver sa vie. C’est le chemin que trace Jésus : « il faut que le monde le sache : j’aime le Père ». (Jn 14/33). 

Cette parole est une parole de vie pour nous tous. Sans elle notre vie, notre rassemblement de ce matin n’aurait aucun sens. Avoir honte de Jésus et de sa parole revient à se faire centre, à le trahir. Personne n’est obligé de suivre ce chemin, mais à celui qui désire s’y engager, il est demandé de rester cohérent avec lui-même dans le choix qu’il pose, sinon comment pourrait-il être reconnu comme fils s’il s’est préféré à tout autre ?

Cet enseignement peut nous sembler bien rude. Mais attention !
Il est donné au terme d’un long itinéraire durant lequel les disciples ont été affermis au contact du Christ. Pendant huit chapitres ils ont fait l’expérience  de sa présence qui restaure et qui construit du dedans. Ils sont devenus de plus en plus consistants en eux-mêmes au point que Pierre peut enfin prendre la parole en vérité mais alors l’ambition les gagne, ils se voient tout-puissants. A ce moment seulement Jésus invite chacun à porter sa croix. Sinon l’on risque de pervertir l’évangile en utilisant ce langage à l’égard de ceux qui souffrent. Ce serait oublier les premiers chapitres qui invitent tout d’abord à mettre l’homme debout 

Jésus est un bon Maître !

1.7.17

Prière universelle

Aimer sans partage, Accueillir, Donner !
Jésus nous ouvre le chemin du Royaume.
En Lui, prions Dieu notre Père en toute confiance !

R/ Sois béni ô notre Père, prends pitié de nous !

Aimer sans partage !
Bénissons Dieu notre Père pour cet élan déposé au cœur de nos cœurs,
et confions lui notre pape François, tous nos frères chrétiens
de par le monde qui cherchent et appellent à s'ajuster à l'exigence de l’Évangile.

Accueillir l'autre comme un cadeau !
Bénissons Dieu notre Père pour la fraternité qu'il rêve pour nous,
et confions lui ceux qui cherchent une terre d'asile, un emploi, un logement
et ceux qui élargissent l'espace de leurs tentes pour faire advenir son rêve aujourd'hui.

Donner un simple verre d'eau !
Bénissons Dieu notre Père pour la joie du don qu'il ne cesse de renouveler dans chaque geste gratuit,
et confions lui ceux qui souffrent dans les hôpitaux, les terres de violence
et ceux qui se font tout simplement proches pour désaltérer le cœur.

Aimer comme nous sommes aimés !
Bénissons Dieu notre Père pour son amour qui nous précède en tout,
et confions lui chacun de nous dans notre désir de transmettre la joie de l’Évangile.

Béni sois tu Dieu notre Père
toi qui accueille notre prière
en Jésus, le Christ, ton Fils bien aimé et notre Frère.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre