Homélie
Prière universelle

 JE TE BÉNIS O PÈRE     Mt 11/25-30 

Qui peut connaître le Père, sinon le Fils, et celui auquel le Fils le révèle ?

« Nul n’a jamais vu Dieu, nous dit saint Jean, seul le Fils nous le fait connaître. Tout ce qu’il y a dans le Père est dans le Fils. Qui le voit, voit le Père. ». Il est la visibilité du Père, dit saint Irénée.

Accepter cette révélation, accueillir le Christ, c’est entrer dans le même mystère de filiation.

Connaître Dieu comme Père ne va pas de soi, alors même que comme créature, nous sommes créés à l’image du Fils. Mais comment connaître et reconnaître le Fils ?
Il le dit lui-même : « Nul ne peut venir à moi si le Père ne l’attire » Jn 6/44.

Nous sommes ainsi entraînés comme dans un courant de vie et d’échange qui nous fait remonter à la source.

Beaucoup peuvent avoir l’impression d’y respirer un air raréfié, comme en haute montagne et penser que ces considérations ne peuvent concerner que des intellectuels ou des mystiques, alors qu’il y va du tout de notre vie. J’ai rencontré ces jours-ci une adolescente, baptisée, non catéchisée, mais qui savait bien faire le signe de croix. Elle savait tout !

Ce que nous venons d’entendre dans l’évangile est clair. Cette révélation n’est pas pour les sages et les puissants, mais pour les petits. Ils ont dans la Bible une place de choix. Ils portent un nom : les pauvres, les penchés, les courbés, les veuves, ceux que la vie a déjà dépouillés. Ils font l’objet d’un amour « préférentiel ». Nous n’aimons pas trop qu’il en soit question, dans la mesure où nous sacrifions aux idoles de la notoriété, du pouvoir, de la « première place ».

Ce sont pourtant eux que Jésus met au centre, ces êtres de besoin qui ne peuvent pas subsister par eux-mêmes, et qui ne peuvent connaître Dieu comme Père que par leur prochain. Les sages et les savants au contraire entendent construire par eux-mêmes leur connaissance de Dieu tel qu’ils l’entendent, c’est à dire de leur vérité, de leur vie. Acteurs d’un monde où ne règnent que les rapports de force, ils ne peuvent concevoir qu’un Dieu de puissance, dominateur et arbitraire.. Ils manquent la vérité de Dieu, à moins de redevenir enfants et de se mettre à l’école du Fils. 

Il est lourd le fardeau de ceux qui veulent accéder par eux-mêmes à la vérité et à la vie. Il est même impossible à porter, car cela revient à se construire soi-même, à être son propre père, en ignorant l’autre en qui se trouve notre origine. Le fardeau du Christ est léger car lui-même est porté par un autre, par le Père dont il reçoit tout. Ce n’est un fardeau que dans la mesure où il implique le renoncement à notre autosuffisance. Jésus nous invite à le porter avec lui car il n’y a pas d’autre moyen de découvrir notre véritable filiation.

Au cœur de l’Eucharistie, nous disons cette prière

« Humblement nous te demandons qu’en ayant part au corps et au sang du Christ, nous soyons rassemblés par l’Esprit Saint en un seul Corps »

Seigneur, exauce-nous !… 

MS  9. 7.17

Prière universelle

Que notre prière en ce jour, à l'exemple de Jésus,
se fasse action de grâce et supplication confiante à Dieu notre Père

R/ Sois béni, ô notre Père, prends pitié de nous !

Pour les chrétiens de toute confession qui
à la suite du Christ, reconnaissent l'Esprit à l’œuvre dans le monde, louons Dieu notre Père ;
et demandons-lui de faire grandir l’Église dans la connaissance de son mystère.

Pour les petits et les humbles qui bâtissent autour d'eux des ponts entre les hommes louons Dieu notre Père ;
et demandons la vraie sagesse pour ceux qui ont des responsabilités politiques, économiques, sociales.

Pour tous ceux qui partagent le fardeau de leurs frères par la prière, la compassion, les gestes fraternels,  louons Dieu notre Père ;
et demandons-lui de soutenir les jeunes en échec scolaire, les chômeurs, les personnes âgées pour qui la solitude sera plus lourde cet été

Pour nous tous qui sommes appelés à devenir disciples du Christ, louons Dieu notre Père ;
et demandons-lui de nous donner un cœur doux et humble pour proclamer sa louange.

 

Père, Seigneur du ciel et de la terre,
nous te louons et nous te bénissons pour ton amour pour les hommes,
entends monter vers toi notre prière et exauce-la
par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre