Homélie
Prière universelle
NE PLUS VOIR QUE JÉSUS SEUL
(Lc 9)

A nouveau nous voici sur une montagne, avec Moïse qui avait reçu la Loi sur l’Horeb. Il en était redescendu environné de lumière au point d’avoir du cacher son visage. Élie aussi est là. Il avait reçu sa mission en ce même lieu. Il est le prophète type.

La Loi avec Moïse, les prophètes avec Élie, c’est toute l’ancienne Alliance qui accueille Jésus transfiguré. Il est Lui, la nouvelle et éternelle Alliance, celle de l’unité entre l’humanité et la divinité. A la fin du récit, il est seul, car tout le passé se résume en lui. Il est la nouvelle Loi. Avec lui il ne s’agit plus seulement d’un texte, mais d’une personne vivante, cet homme en qui resplendit la gloire de Dieu. Il s’agit de le voir et de l’écouter, de le suivre aussi.

Où ?

C’est la question que les apôtres ne cessent de lui poser. Ils sont prévenus. Avant même de gravir la montagne, ils savaient que l’on se dirigeait vers Jérusalem. Cela leur sera répété, après que Jésus ait guéri un enfant malade, possédé. On a vu dans cet enfant notre humanité en proie à la démence et à la violence. Notre guérison aura lieu au terme de la montée à Jérusalem lorsque Jésus guérit notre propre démence par la folie de la Croix, suprême sagesse.

Pierre restera profondément marqué de cette nuit sur le Thabor, quand il écrira, bien plus tard :

« Ce n’est pas en effet en suivant des fables sophistiquées que nous vous avons fait connaître la puissance et l’avènement de Notre !seigneur Jésus Christ, mais après avoir été témoins oculaires de sa majesté. Il reçut en effet de Dieu le Père honneur et gloire lorsque la Gloire pleine de majesté lui transmit une telle parole : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé qui a toute ma faveur ». Cette voix, nous nous l’avons entendue ; elle venait du ciel, nous étions avec lui sur la montagne sainte » 2 Petr 1/16-18

Ne lisons pas ces récits évangéliques comme des événements extérieurs. Cette gloire de Jésus nous habite déjà. Mais nous le vivons dans la demie obscurité de la foi

« Aujourd’hui, nous ne connaissons que comme dans un miroir, de manière confuse, mais alors je connaîtrai comme je suis connu » 1 Cor 13/12.

Nous ne connaissons bien ni Jésus ni nous-mêmes.
Il y a parfois des moments de lumière, comme Paul sur le chemin de Damas, Pascal lors de la nuit de feu, Claudel à Notre Dame, à Noël…Ce sont de précieux repères. Nous aimerions alors planter trois tentes, mais il faut redescendre en ne voyant plus que Jésus seul, le Jésus de tous les jours, comme Marie et Joseph après l’Annonciation.

Une question :
Croyons-nous que ce mystère de la transfiguration se poursuit en chacun de nous,
dans tout le Peuple de Dieu ?
Acceptons-nous de nous laisser transfigurer ?

« Laissez- vous réconcilier par Dieu »

17.3.19

Prière universelle

 Avec Jésus transfiguré qui intercède pour nous,
prions le Père qui veut le salut de tous les hommes, ses enfants.

R/ : Seigneur, exauce-nous ! (I 1)

Pour le Pape François, tous nos Évêques, nos prêtres
et tout le peuple chrétien :
prions pour qu’ils trouvent dans l’Évangile
la source du réconfort et de la lumière.

Pour les catéchumènes et leurs accompagnateurs :
prions pour que la force et la joie du Seigneur les habite.

Pour Patrick Vincent dont nous faisons mémoire,
pour toute sa famille ;
pour tous ceux qui portent la Croix au quotidien :
prions pour qu’ils trouvent consolation et confiance en regardant Jésus

Pour nous tous rassemblés dans la louange :
prions pour que le Christ transfigure nos vies
et nous renouvelle par son amour.

Prière

Dieu notre Père,
en Jésus transfiguré,
tu révèles la vie à laquelle tu nous appelles.
Écoute notre prière, et daigne l’exaucer
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre