Homélie
Prière universelle
L’AGNEAU DE DIEU
(Jn 1/29-34)

Nous venons d’entendre Jean Baptiste déclarer à deux reprises en parlant de Jésus : « Je ne le connaissais pas ». Surprenant ! Il était quand même son cousin, n’avait-il pas tressailli dans le sein de sa mère à son approche ? Dans bien des familles nous nous connaissons parfois fort mal, mais l’ignorance dont parle Jean est bien réelle, c’est même celle dont nous souffrons tous.

Comment connaître le Dieu tout-puissant
sans être disposé, poussé préparé à cette rencontre ?

C’est précisément ce qui se passe lorsque l’Esprit Saint descend sur Jésus, tout comme sur Pierre, Jacques et Jean au jour du Thabor, sur Paul à l’entrée de Damas, sur tel ou telle d’entre nous le jour où sa vie a basculé.

« j’ai vu l’Esprit Saint descendre du ciel sur lui »

 

Voici le signe irréfutable qui lui a permis d’identifier Jésus et de ne plus le connaître seulement selon la chair. Bientôt, le 2 février, nous fêterons l’événement au cours duquel le vieillard Siméon, poussé par l’Esprit proclamera celui qui est lumière des nations.

Il est donc clair qu’il n’y a pas de reconnaissance possible du Christ sans l’Esprit Saint.

C’est cet Esprit commun au Père et au Fils qui nous ouvre au mystère de Jésus, lequel nous conduit au Père.
Ce n’est pas sans signification que Jean Baptiste désigne l’Agneau de Dieu qui enlève, en le prenant sur lui, le péché du monde. Avouons que nous sommes peu sensibles à la figure de l’agneau, surtout dans nos régions.

Prenons simplement conscience que le Christ, condensant sur lui toute la haine du monde, ouvre la porte à l’amour qui va construire notre unité, si toutefois nous l’accueillons en toute liberté. Cet amour qui nous réunit en son Nom est le lieu de sa présence. C’est dire que nous pouvons trouver le Christ n’importe où. Qu’il y ait Église, c’est-à-dire assemblée, signifie cela. Le partage du pain et du vin significatifs de la chair et du sang du Christ nous entretient dans cette volonté de fraternité.

Il est temps maintenant de préparer nos cœurs à recevoir Celui que Jean a reconnu comme « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Dans quelques instants nous répéterons ces paroles avant de communier au Corps et au Sang du Christ.

Demandons à l’Esprit de nous disposer à accueillir Jésus pour devenir à notre tour ses témoins.

19.1.20

Prière universelle 

Avec Jean-Baptiste qui a rendu ce témoignage à tous ceux qui l'entouraient :
« j'ai vu l'Esprit descendre du ciel »
Avec Paul, appelé à être l'apôtre du Christ,
Et nous qui sommes appelés à être son peuple saint,
prions Dieu notre Père pour que son dessein d'amour se réalise.

Pour tous les baptisés,
qu'ils marchent résolument sur le chemin ouvert par le Christ
vers l'unité et la fraternité selon son cœur
prions Dieu notre Père de nous conduire dans l'Esprit.

R/ Conduis nous dans l'Esprit I,10 b

Pour les responsables politiques, économiques et sociaux
qu'ils reçoivent leur responsabilité comme un service pour construire la paix et la fraternité
prions Dieu notre Père de les conduire dans l'Esprit.

Pour les personnes, adultes et enfants qui sont maltraitées, rejetées, incomprises,
qu'elles entendent la parole d'amour de notre Père sur chacun de nous
"Tu as du prix à mes yeux et moi je t'aime"
au travers la voix, le regard et les gestes de frères sur leur chemin
Prions Dieu notre Père de leur donner son esprit.

Pour chacun de nous, membre d'un peuple de frères et appelé à la louange
que nous vivions chaque instant de notre vie comme une réponse d'amour
à son amour qui nous nous donne la vie,
prions Dieu notre Père de nous donner son esprit

Seigneur notre Dieu
Toi qui fais des merveilles
écoute nos prières
par Jésus Christ notre Seigneur
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre