Homélie
Prière universelle
Librement..
(Mt 4/12-23)

Jean Baptiste arrêté, sa mission s’arrête et Jésus prend le relais. Il part au nord, en Galilée et sa prédication se résume en cette formule :

« le Royaume de Dieu est tout proche »

Si nous entendons par Royaume de Dieu, sa domination sur toutes choses et en particulier sur le mal, elle n’a jamais cessé. Il est Seigneur de toute éternité. Mais la façon dont il domine le mal nous est révélée par Jésus Christ. Dominer le mal ne signifie pas le faire disparaître, mais prendre appui sur lui, l’utiliser, comme Jésus le fait dans la Passion en laissant Satan épuiser ses forces. Il ne pouvait pas faire pire que de s’attaquer à la vie de Jésus, mais en vain, car impossible de prendre la vie de quelqu’un qui accepte librement de la donner.

Toutes nos épreuves peuvent prendre sens à cette lumière si nous croyons que Dieu vivant en nous continue à remporter la même victoire, dès que nous accueillons ce royaume si proche de nous.

Le royaume de Dieu est à portée de nos mains,
c’est à nous de nous en saisir.

Tout ce que nous avons à subir peut être référé à la Croix du Christ. Non pas de manière abstraite, mais en nous unissant à Celui qui nous habite et traverse en nous toute sorte de mort et de victoire. C’est ce à quoi nous invite saint Paul quand il nous dit : « glorifiez Dieu dans votre corps ».

Après avoir annoncé cette proximité du Royaume, Jésus demande à Simon et André de le suivre. Ils doivent alors abandonner tout ce qui faisait leur vie jusque là. Marc insiste même sur la rapidité de la décision (laissant leur père dans la barque..). Les trois lectures de ce jour vont dans le même sens.

Nous ne pouvons accéder à Dieu qu’en dépassant ce qui nous préoccupe au jour le jour.
Notre désir doit changer d’objet.
C’est un retournement, une « conversion ».

De fait, si Dieu est vraiment Celui qui nous fait être, qui vit en nous, il ne peut pas passer au second plan, comme une sorte d’accessoire. Accéder au Royaume suppose ce dépassement.
Il est peut être plus facile de le comprendre quand l’âge arrive, quand les forces nous abandonnent, que la mémoire flanche avec la vue, les oreilles, etc. On sait bien alors que tout doit nous être enlevé... Mais bien des illusions subsistent. Il est surtout important de croire que même si cela arrive indépendamment de notre volonté, il nous appartient toujours de choisir de tout perdre pour nous attacher à Jésus seul. Souvenons nous de la perle cachée dans le champ. Il ne s’agit pas de vouloir le dénuement, la privation, mais de nous libérer pour accéder au meilleur. Pierre et ses compagnons changent de vie. Ils ne savent pas où ils vont ni ce qui les attend, Mais Jésus les a pris avec lui et ils se sont laissés séduire.

26.1.20

Prière universelle

En ce dimanche de la Parole de Dieu,
avec toute l’Église supplions Dieu notre Père pour le monde.

Pour les prêtres, les catéchistes et tous ceux et celles ont mission d’annoncer la Parole de Dieu :
demandons au Seigneur de leur donner la force et le courage pour proclamer l’Évangile.

R/ Exauce-nous, Dieu notre Père ! I 29b

Pour tous les peuples qui subissent guerre et violence… et ceux qui les gouvernent :
demandons au Seigneur de faire germer sa Parole de douceur et de paix dans le monde.

Pour notre société affrontée à de graves questions de bio éthique, à des mouvements sociaux …
demandons au Seigneur d’éclairer par sa Parole tous ceux qui cherchent des chemins de vie et de justice.

Pour les membres de notre assemblée,
Demandons au Seigneur la grâce de garder sa Parole dans notre cœur
et de lui faire porter du fruit dans nos vies.

Père de tous les hommes,
tu entends notre prière et tu nous entoures de ton amour,
Garde-nous dans la confiance et l’espérance
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre