Homélie
Prière universelle

alleluiaLa foi juive connaissait la résurrection des morts à la fin des temps, mais ce qui venait d’arriver était tout à fait inattendu. Une résurrection en plein milieu de ce temps c’était proprement incompréhensible. Jésus leur en avait parlé, mais ils n’avaient pas compris.
On voit alors ces hommes et ces femmes affrontés à un double défi :
-croire en un messie crucifié. Personne n’y avait pensé. Le messie ne pouvait être que victorieux. Trois ou quatre savaient déjà : Marie et Jean, le bon larron, le centurion…
-croire ce messie vivant.
Il fallait alors relire l’Écriture autrement, découvrir en elle ce qui restait caché et qui apparaissait alors en pleine lumière. Croix et résurrection devaient aller de pair.

Voir le Christ sur la croix, oui, ils l’avaient vu. Mais le voir au delà de la tombe, n’appartenant plus à notre monde et cependant bien présent, d’une présence toute nouvelle, capable de rompre le pain, de manger des poissons sur le bord du lac.
Quel mystérieux pouvoir se manifestait dans ces rencontres, et en même temps quelle fragilité, pour ces hommes qui aiment voir et toucher et s’en tenir à cela

Alors se vérifie à nouveau ce que Jésus avait dit du Royaume de Dieu, gros comme un grain de sénevé, la plus petite de toutes les semences, mais porteur de la toute puissance de Dieu. Benoit XVI a écrit que « la résurrection, du point de vue de l’histoire du monde est peu voyante. C’est la semence la plus petite de l’histoire »
Qu’en est-il de nous, affrontés aux mêmes défis ?
Dans la tour de Jouarre, une grande statue du Christ se dresse pour bien signifier que la foi est enracinée dans cette terre de Brie depuis près de quinze siècles, mais nous savons qu’elle est loin d’être partagée par le plus grand nombre.
Devant la force de l’événement, les doutes des premiers témoins sont tombés, et avec un courage absolument nouveau, ils se présentent au monde pour dire « le Christ est vraiment ressuscité »
C’est à nous d’accueillir et de prolonger leur témoignage

Prière universelle 

« Jésus, le crucifié, Dieu l’a ressuscité, nous en sommes témoins »
Appuyés sur cette parole des apôtres,
prions Jésus de répandre la force de sa Résurrection sur tous les hommes.

En ce matin de Pâques tout particulier,
l’Église voit le tombeau vide et elle croit que le Christ est Vivant.
Que son cri de joie pascale réconforte les catéchumènes dans l’attente de leur baptême
et soutienne notre Pape François, messager de l’amour du Père.

R/ O Seigneur, ressuscité, exauce-nous

En ce matin de Pâques, le Christ est vainqueur du mal et de la mort.
Que tous les dirigeants s’efforcent de créer
des liens de fraternité, de confiance, d’entraide
en cette épreuve sanitaire mondiale
et que la vie jaillisse sur notre terre.

En ce matin de Pâques, le Christ est Maître de la vie.
Que cet élan de solidarité en ce temps de pandémie
fortifie tous ceux qui se mettent au service des plus démunis
et plus spécialement des malades afin qu’ils trouvent douceur et force dans leur cœur.

En ce matin de Pâques tout particulier, le Christ est Lumière.
Humblement, présentons au Seigneur
tous ceux qui ne peuvent vivre concrètement ce premier jour de la semaine.
Demandons les uns pour les autres la grâce
d’une foi ardente, vibrante, rayonnante qui donne des visages de ressuscités.

Dieu notre Père, écoute les prières que nous t’adressons d’un seul cœur
et fais de nous des messagers de paix et des témoins de l’Espérance.
Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre