Homélie
Prière universelle

Aucune hésitation chez les bergers. Ils croient l’ange, comme Marie et Élisabeth avant eux. Ils discutent un moment entre eux, pour se confirmer ce qu’ils viennent d’entendre et ils décident de partir en hâte, comme Marie quand elle se rendit chez Elisabeth.

L’ange leur avait parlé du sauveur. Ils découvrent une famille semblable aux autres avec le bébé couché dans la mangeoire. Rien d’extraordinaire, tout est simple et naturel à part le signe de la mangeoire qu’ils peuvent constater de leurs yeux. L’ayant vu ils expriment leur foi, sans hésiter, non pas en chantant le Magnificat ou en prophétisant, mais en répétant la parole de l’ange :

cet enfant est le Sauveur, le Christ Seigneur.

Tous s’étonnent, même Marie, qui conserve ces paroles et les considère dans son cœur. Elle rassemble ce que disent les gens même si ce sont des gens peu considérés. Elle est ainsi la figure du chrétien qui retourne ces éléments de la tradition en les laissant mûrir.

Les bergers eux, sont transformés. Ils repartent louant et glorifiant Dieu pour tout ce qu’ils avaient vu et entendu. Désormais l’armée céleste peut rester dans ses quartiers célestes puisqu’ils en prennent le relais sur la terre. De fait ils n’interviennent plus.

Nous venons de prononcer le mot de tradition. C’est traditionnel, au sens d’habituel de formuler des vœux au 1er janvier. Les bergers, en disant ce qu’ils avaient vu et entendu vont bien plus loin en nous invitant à communier au cœur de notre foi : Il vous est né un Sauveur, pour les siècles des siècles. Imitons les bergers !

1.1.21

Prière universelle 

Les temps sont accomplis !
De la Vierge Marie, naît l’Emmanuel
Grâce au Fiat de cette tendre Mère, Il est venu partager notre humanité.
Hier, aujourd’hui et demain : remettons tout entre ses mains.

Auprès du berceau, « l’Église reçoit la Parole de vie. »
Afin que chaque baptisé accueille le mystère de Noël jusqu’à naître, renaître
avec Marie, invoquons l’Emmanuel.

R/ I 34 : Sois avec nous, Seigneur Emmanuel !

Au pieds du berceau, « les pauvres sont venus. »
Afin que les responsables politiques et sociaux n’oublient jamais la clameur des plus petits,
avec Marie, invoquons l’Emmanuel.

Au-dessus du berceau, l’étoile brille.
Afin que des semeurs d’espérance illuminent la route
de ceux que l’avenir angoisse ou désespère en ces temps difficiles,
avec Marie, invoquons l’Emmanuel.

Dans le berceau, Jésus est là, pour notre salut, par amour.
Afin que cet Amour nous aide à être une bénédiction pour nos proches, jour après jour,
en cette année dédiée à St Joseph,
avec Marie, invoquons l’Emmanuel.

Seigneur, Toi qui as promis de bénir ceux qui invoquent ton Nom,
N’arrête pas l’œuvre de tes mains,
Dans les siècles des siècles. Amen

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre