Homélie
Prière universelle
LES INVITES AUX NOCES
(Mt 22/1-14)

Les évangiles des dimanches précédents nous invitaient à un comportement responsable. Celui de travailleurs qui ont à rendre compte de leur travail, à en donner le fruit au propriétaire de la vigne, à ne pas faire comme s’ils étaient eux-mêmes propriétaires. Cette fois il en va tout autrement. Il s’agit de répondre sans délai à une invitation, non pas pour un travail, mais pour un repas de noces, invités non pas à la peine mais à la joie.

Ces noces, ce sont celles du fils du maître du Royaume. Le mystère pascal se profilait déjà à l’horizon de dimanche dernier, puisqu’il était question de la mise à mort de ce même fils, Aujourd’hui il est bien aussi question du mystère pascal, mais en tant qu’il est communion , banquet du Royaume, don du corps et du sang du Christ.
Pâques est bien la fête des noces du Christ avec l’humanité.
Nous voici donc invités à nous tourner vers le terme, vers la Résurrection, un terme qui nous paraît le plus souvent si lointain, quand nous sommes aux prises avec les conséquences de la crise, les remous de la politique, les inquiétudes familiales ou personnelles, etc…Est-il possible que Dieu nous invite au bonheur ?

Il est quand même bien nécessaire de le voir ce terme, sans lequel rien n’aurait de sens. « Si le Christ n’est pas ressuscité, disait saint Paul, alors mangeons et buvons.

Notons, comme dimanche dernier, que Dieu envoie de nombreux serviteurs pour porter son invitation. Ils nous rappellent tous ces prophètes de la première Alliance jusqu’au jour où l’envoi et le meurtre du fils conduit le Père à un changement de comportement. Il va se tourner vers un autre peuple. Il est facile de retrouver ici un résumé de ce temps qui venait de s’écouler jusqu’à la mort et la résurrection du Christ. Mais comment pouvons-nous non plus simplement connaître cette histoire, mais nous laisser rejoindre par elle et vivre nous-mêmes de cette Parole ?

La nouveauté, c’est que les serviteurs appellent cette fois des gens qui n’étaient pas invités, y compris des gens de toute sorte, pas forcément des gens biens. Ils ont tous un mérite, ils sont heureux d’être invités, et ils répondent oui. Ceux qui étaient peut-être plus pauvres ont réussi à s’habiller à peu près correctement pour faire bonne figure. Ils ont tous réussi à acheter ou à se faire prêter le vêtement traditionnel requis pour les noces, sauf un seul, devant lequel le Maître du repas s’arrête pour le lui reprocher et l’exclure du banquet.
Que signifie ce vêtement ? Dans l’esprit de saint Matthieu il semble surtout désigner la foi et les œuvres qui l’accompagnent. Il ne suffit pas de dire oui et de ne pas vivre en conformité avec ce oui initial.

Il s’agit donc de la vérité de notre être.

A nous tous ici de nous interroger. Nous voici tous invités au repas des noces de l’agneau : quel vêtement portons-nous ? Qu’est ce qui habille notre cœur profond ? Les soucis quotidiens, l’inquiétude du lendemain, la morosité des affaires, ou la joie qui, envers et contre tout nous est proposée ?
Demandons-nous simplement dans quel esprit avons-nous pris le chemin de l’église ce matin ? Il est facile de chanter : j’irai dans la joie vers la maison du Seigneur. Faut-il encore que cela corresponde à nos dispositions profondes.

Aujourd’hui, c’est à la joie que nous sommes appelés.

M.S 9/X/XI

Prière universelle 

Confiants et pleins d'espérance invoquons Dieu
qui veut nous combler de ses dons.

Le Père nous invite à partager son repas de fête .
Pour que l’Église chargée d'annoncer au monde cette Bonne Nouvelle
trouve les mots qui touchent nos contemporains au cœur de leur attente secrète
Prions.

I 20 Dieu d'amour,entends notre prière !

Pour les responsables économiques des pays riches .
Qu'ils deviennent sensibles à la souffrance
des multitudes qui meurent de faim,
et qu'ils mettent leur pouvoir à vaincre la famine dans le monde.
Prions

Pour ceux qui traversent des situations angoissantes,
afin que l'Espérance leur soit donnée et que s'ouvrent devant eux des chemins de vie.
Prions.

En ce 11 octobre, nous nous souvenons du Bon Pape Jean et du Concile Vatican II .
Pour répondre avec joie et concrètement aux appels à la sainteté,
prions les uns pour les autres .

Dans l'immensité de ta miséricorde, Seigneur,
écoute et exauce nos prières.
Toi qui règnes aux siècles des siècles.

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre