Homélie
Prière universelle
TU AIMERAS
(Mt 22/34-40)

Nous continuons à voir Jésus aux prises avec les questions pièges des pharisiens. Souvenez-vous : le denier de César, le partage d’un héritage, le divorce. L’habileté avec laquelle Jésus répond a de quoi nous remplir d’admiration.
Cette fois, il s’agit de se prononcer sur le plus important commandement de la Loi. Lequel ? Si nous ouvrons des livres comme celui de l’exode ou du lévitique, nous trouvons des quantités de commandements, qui n’ont pas tous la même importance. Certains relèvent plus du domaine culturel que de la religion. Comment choisir ? Pour des gens enfermés dans leurs façons de voir et de pratiquer, leur opinion est toujours la meilleure.

Jésus ne se laisse pas prendre au piège de la polémique.
Il prend tout de suite de la hauteur en liant deux commandements,
qu’il prend l’un dans le livre de l’Exode, l’autre dans le Lévitique
pour n’en faire qu’un seul, le commandement par excellence, unissant l’amour de Dieu et celui du prochain.
C’est de lui que découlent tous les autres.
Comment cela est-il possible ? Comment le comprendre ?

Tant d’hommes et de femmes autour de nous font preuve d’une bonté et d’une générosité extraordinaires, dans des conditions parfois héroïques de l’amour des autres sans jamais se soucier de Dieu, au moins en apparence. Cette femme vivant seule avec son mari à moitié paralysé, incontinent, devenu comme un enfant qu’elle ne peut plus confier à aucune maison de retraite, cette mère de famille abandonnée par son mari, elle et ses trois enfants, ces retraités qui passent deux jours par semaine aux restaurants du cœur, cet homme qui fait chaque jour une longue route en banlieue pour visiter sa femme à l’hôpital, etc, etc…
Nous ne les voyons à peu près jamais à l’église, et pour cause, mais ne sont-ils pas artisans de la justice et de la vérité ? N’ont-ils pas accueilli l’amour dans leur vie ?

Car l’amour ne se commande pas,
il se reçoit comme un don.
La présence de Dieu est souvent bien plus réelle que ce que nous imaginons !

Et c’est peut-être là que nous pouvons comprendre pourquoi Jésus a uni si étroitement l’amour de Dieu et l’amour des autres. C’est tout le sens de sa présence parmi nous, comme Fils bien aimé du Père envoyé pour le salut du monde. L’amour du Père, il le reçoit en permanence, il en vit, et c’est la raison pour laquelle il nous aime comme il a aimé tous les personnages de l’évangile. « Comme le Père m’a aimé moi aussi je vous aime ».
C’est donc en Lui, parce qu’il est pleinement homme et pleinement Dieu, que nous pouvons trouver comment mettre en œuvre ce qu’il nous commande. Encore une fois, le mot commandement ne convient guère. Parlons plutôt d’exemple : « Ce que j’ai fait, faites le vous-mêmes les uns aux autres » dit-il après le lavement des pieds.

La manière de vivre cela nous en avons une riche illustration dans tout l’évangile, dans la prière comme dans le travail, dans le souci de la justice, du respect des institutions humaines, dans la recherche de la paix, de la bienveillance. Les formes que cela peut prendre varient selon les circonstances, les époques, certaines dévotions ont disparu, d’autres apparaissent. Aucune ne peut s’imposer de manière absolue. Elles ne prennent sens, comme les pratiques de l’Ancien Testament qu’à la lumière du mystère pascal, celui de Jésus qui, ayant aimé les siens qui étaient dans ce monde, nous a aimés jusqu’au bout, en nous donnant, dès maintenant, sa chair et son sang. En Lui, l’humanité trouve sa perfection.

M.S 25 X 20

Prière universelle 

En ce dimanche d'automne et tout près de la Toussaint,
prions Dieu notre Père
qui veut que tous les hommes soient sauvés.

Pour l’Église, afin que de nombreux jeunes
s'engagent avec confiance sur le chemin du sacerdoce
et portent ainsi à notre monde déchristianisé l’Évangile et le Pain de vie :
prions ensemble.

R/ : Dieu d'amour, écoute-nous! (I 12)

Pour ceux qui ont en leurs mains les destinées des peuples,
afin que l'Esprit de sagesse, d'unité et de compassion
inspire leurs décisions :
prions ensemble.

Pour les enfants de toutes races,
afin qu'ils connaissent le bonheur, l'affection
et les joies de l'instruction et de la culture :
prions ensemble.

Pour nous tous rassemblés autour de cet autel,
afin que nous cherchions à aimer Dieu de tout notre cœur
et que nous intercédions sans relâche pour nos frères :
prions ensemble.

Dieu ami des hommes,
toi qui ne rejettes aucune vraie prière,
veuille exaucer la nôtre :
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre