Homélie
Prière universelle
Homélie de la nuit
(Lc 2,1-14)

Nous voici réunis pour fêter Noël,
fête de l’enfance du Fils de Dieu,
fête de la paix.

En cette nuit ce sont pour beaucoup les souvenirs de leur enfance qui leur reviennent. Il fut un temps où nous étions encore de plain pied avec la joie de Noël parce que nous étions proches de notre enfance, mais au fur à mesure que le temps s’écoule, le chemin nous semble plus long pour rejoindre cette joie, et cela parce que le monde est dur, marqué par tant d’injustices, de ressentiments, d’insatisfactions au plus profond de nous-mêmes .

Nous nous sommes éloignés de Noël et il serait vain de vouloir le retrouver dans le rêve, l’imagination ou par nos seuls efforts. Noël est avant tout le merveilleux cadeau de Dieu, la réalisation de la promesse, aujourd’hui comme au premier jour.

Il ne s’agit donc pas de fermer les yeux et de se perdre dans les sentiments. Nous ne devons pas oublier que le premier regard de l’enfant Jésus, fut certes pour sa mère, Joseph, les habitants de la crèche mais aussi sur la pauvreté des lieux, le refus des habitants de Bethléem, et tout ce qui allait suivre, l’émigration en Égypte, le massacre des Innocents.…

Il ne s’agit pas de rejoindre Noël, mais de nous laisser rejoindre par Dieu.
En disant oui à Dieu, Marie lui ouvrait la porte de l’humanité, la sienne et la nôtre,
pour qu’il accomplisse ses merveilles dans le quotidien de notre vie.

C’est ainsi que ça s’est passé à Bethléem. Marie a fait ce que font toutes les mamans pour leur petit, langer, nourrir, cajoler, et aussi porter sur lui ce regard que tous les parents portent sur leur enfant : que deviendra-t-il ? Elle savait que le mystère de son fils lui échapperait toujours, et pourtant elle a accompli ces gestes de tous les jours.

Courageusement, elle est entrée dans le dessein de Dieu qui est de faire de grandes choses avec de l’ordinaire, comme il en fera plus tard avec du pain et du vin,

Les bergers, eux aussi ont été rejoints par Dieu dans la nuit, près de leurs troupeaux, et l’ange leur a expliqué ce qui venait d’arriver : « il vous est né un Sauveur, et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau né emmailloté couché dans une mangeoire ». Et ls sont partis. Allez leur dire à ceux-là que la religion c’est quelque chose de compliqué !  Les signes qui leur sont donnés, ils les connaissent bien, ce sont ceux de leur propre vie, la simplicité, la pauvreté, les animaux.

Le Messie que nous chantons cette nuit est vraiment l’un de nous. Il a tenu à inaugurer son règne comme un enfant, dans le silence et la paix de Noël. Le regard qu’il porte sur nous est un regard d’enfant. Il n’a pas voulu entrer en force dans ce monde pour nous révéler la voie de l’enfance, la manière dont l’Esprit nous conduit, en vivant notre vie de tous les jours.

N’allons donc pas trop loin pour le trouver, dans notre passé, au delà des échecs ou dans le rêve, mais accueillons Le tel qu’Il vient à nous, aujourd’hui, dans la simplicité et la paix.

MS 24/XII/2020

Prière universelle 

Aujourd’hui naît pour tous les hommes un Sauveur, le Christ Jésus.
Avec joie et avec confiance,prions-le pour tous les hommes.

Aujourd’hui, sur ceux tous les habitants de la terre, une lumière resplendit.
Pour notre pape François, pour tous les pasteurs
qui ont mission de communiquer à leurs frères
la flamme de l’espérance qui ne déçoit pas,
prions ensemble.

R/54 En toi, notre salut, Seigneur, Emmanuel !

Aujourd’hui naît en notre monde le prince de la Paix.
Pour tous les pays dévastés par la pandémie et ses conséquences économiques,
pour les peuples subissant le joug d’une dictature,
prions ensemble.

Aujourd’hui le Verbe, la Parole de Dieu,
vient à nous sous les traits d’un tout- petit sans défense.
Pour les personnes en manque d’amour,
pour les plus fragiles qui peinent à trouver leur place dans notre société,
prions ensemble.

Aujourd’hui vient parmi les siens l’Emmanuel, Dieu avec nous.
Pour tous ceux qui vivront cette fête dans la solitude ou loin de leur famille
Pour ceux qui ont le sentiment de ne compter pour personne,
prions ensemble.

Aujourd’hui le Fils de Dieu prend visage d’homme.
En ce jour où la prière de l’Église nous invite
à nous émerveiller de l’humanité de notre Dieu,
les uns avec les autres, les uns pour les autres,
prions ensemble.

Seigneur Jésus, accueille la prière
que nous t’adressons en ce jour de fête,
toi qui règnes…

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre