Homélie
Prière universelle
QUE CHERCHEZ-VOUS ?
(Jean 1/35-42)

Voici bien une question que l’on retrouve dans tous les écrits de saint Jean. Dès la première ligne de son évangile, nous lisons que le Verbe au commencement était auprès de Dieu, et à la fin du prologue, nous apprenons qu’il a habité parmi nous. Au début de sa première lettre, Jean nous dit que « nous l’avons vu de nos yeux, touché de nos mains. » Quand le Baptiste dit : « Voici l’Agneau de Dieu », il le localise. Rien d’étonnant à ce que ses futurs disciples, Jean et André lui demandent : « Où demeures-tu ? » répondant à une première question de Jésus : « Que cherchez vous ? »

Tout cela est très actuel.
Si certains sont tranquillement installés dans l’ignorance et la suffisance,
combien se disent en recherche ?

Jean et André ne savent pas encore clairement ce qu’ils cherchent, mais ce qu’ils veulent c’est connaître le lieu de la présence de Dieu. Jusqu’alors pour les juifs, c‘était le Temple de Jérusalem. Mais voici des temps nouveaux, inaugurés par Jean Baptiste. Désormais le lieu de la présence de Dieu, ce ne sera plus Jérusalem ou la montagne de Samarie, mais le Corps du Christ, un lieu qui prendra toute une extension.

Pour l’instant Jésus les invite à « venir voir » où il demeure. Venir, c’est à dire faire un pas, se bouger, risquer, voir, c’est faire l’expérience d’écouter, de communier à une parole, une présence. Ils sont restés toute la soirée avec lui. Rencontre décisive au terme de laquelle ils déclarent à d’autres : « Nous avons trouvé le Messie ». Mais il ne s’agit que d’une rencontre provisoire, de quelques heures. Il faudra bientôt aller plus loin. Il en va ainsi de toutes nos rencontres avec le Christ.

Impossible d’en rester là, de s’installer,
comme Pierre le suggérera plus tard sur le Thabor.

Où trouver Dieu ? A ceux qui entrent dans cette église, je dirais volontiers : là au centre, dans cet autel qui représente le Christ, dans la chapelle du Saint Sacrement, dans ce livre de la Parole, mais de manière encore plus proche dans cette communauté qui donne sa vie pour chercher et louer Dieu. J’ajouterais volontiers, à l’entrée de l’église, sur le panneau qui résume l’histoire de l’abbaye : comment expliquer que malgré les guerres, les révolutions, les expulsions, cette louange de Dieu ne se soit pas arrêtée ?

Mais d’abord pourquoi poser cette question ? Pourquoi avons-nous besoin de trouver Dieu ? Parce qu’il est notre vérité, la vérité de ce que nous sommes, Celui par qui nous existons. Où entrer en contact avec lui ? Où le trouver ? Inutile de regarder vers le ciel où les religions l’ont symboliquement situé, inutile d’aller à Lourdes, à Fatima, à Jérusalem, Rome, etc. Celui qui est Esprit n’est pas localisable, c’est bien cela que signifient les « cieux » dont on a fait sa demeure. Le Fils n’est pas du monde, parce qu’il n’est pas géographiquement repérable.

Mais voilà que « Dieu a envoyé son Fils dans le monde ».
Du coup il est parmi nous,

et nous le découvrons dès que notre relation échappe à l’égoïsme.

Bref il est là dès qu’il y a une authentique charité, de l’amour véritable. « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux »Mt 18/20 . St Jean ajoute :

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, le Père l’aimera, nous viendrons à lui et nous établirons chez lui notre demeure »
Jn 14/23

Comment aimer ce Christ présent, mais invisible ? Il y a bien des réponses, voici la plus simple :

« Ce que vous aurez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’aurez fait »
Mt 25/40

17.1.2021

Prière universelle 

Prions Dieu notre Père
qui ne cesse de vouloir réunir tous les hommes en son Amour.

Pour ceux que Jésus appelle à la vie sacerdotale ou religieuse,
qu'ils disent OUI, se lèvent et partent à sa suite,
prions ensemble.

R/ : Seigneur, souviens-toi de ton amour ! (I 40)

Pour les chefs d’État, affrontés à tant d'incertitudes et d'obstacles,
et qui cherchent le bien de leurs peuples,
prions ensemble.

Pour tous ceux qui, du fait de la pandémie,
ont perdu des membres de leur famille ou des amis très chers,
prions ensemble.

Pour nous tous, rassemblés autour de cet Autel
et qui voudrions comme St Antoine dont c'est la fête aujourd'hui,
que notre vie soit centrée sur le Christ,
prions ensemble.

Dieu notre Père, toi l'ami des hommes,
entends notre prière,
et, nous t'en supplions, exauce-la,
par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
AMEN !

blog comments powered by Disqus
Abbaye
Notre Dame de
Jouarre