Voici la Pentecôte : l'humanité accueille le Saint Esprit, don de Dieu pour la vie et l'amour des disciples de Jésus. Témoins de la mort et de la Résurrection de leur Maître, ils sont les premiers à recevoir l'Esprit de Dieu. Jésus leur avait dit ce qu'ils auraient à faire : munis de la force qu'ils auront avec la venue de l'Esprit Saint, ils s'éparpilleront dans le monde entier pour témoigner de lui cf Ac 1,8, perpétuer sa présence, continuer sa mission, proclamer son évangile, célébrer les sacrements, canaux par lesquels Jésus se donne à nous.

Une manifestation :
Des langues de feu se partagent et se déposent sur chacun d'eux. L'Esprit Saint est envoyé par Jésus afin d'appliquer un sceau sur ses disciples. C'était leur baptême. Jean le baptiste l'avait expliqué aux foules : "Lui vous baptisera dans l'Esprit Saint et le feu"Lc 3,16.

 "Dieu est amour" 1 Jn 4, 16 ; c'est la certitude que l'apôtre Jean nous partage. Elle découle d'une expérience qu'il a faite lui-même. Nous aussi en sommes convaincus. En tout cas les relations de Dieu avec ses créatures se définissent en termes d'amour, dont la profondeur dans notre vie dépend de la réponse que chacun de nous donne à cet amour si généreusement offert. "Celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui" v. 16, c'est un problème d'option personnelle. Il y en a qui décident d'aimer Dieu, donc de répondre à son amour, et d'autres, pas du tout.

Les apôtres ont dit oui à Jésus et sont restés avec lui, ils ont demeuré dans son amour. La proposition de choisir un remplacement à Judas dans le collège des apôtres amène Pierre à nous découvrir une réalité : "des hommes les ont accompagnés durant tout le temps où Jésus a vécu parmi eux, depuis le commencement jusqu'au jour où il leur a été enlevé" Ac 1, 21-22. Ces hommes-là et les apôtres sont restés avec Jésus depuis le début jusqu'à la fin, ils ont demeuré dans son amour.

Dans l'extrait de la "prière sacerdotale" que l'Eglise propose à notre méditation aujourd'hui, Jésus présente quatre intentions au Père :

 Nous essaierons de considérer l'Ascension pour le Christ, ses disciples et leur mission.

   I- Pour le Christ

     Nous devons comprendre une chose, c'est que la gloire appartient à Dieu, ainsi que la souveraineté, cf Ap 1, 6, il reçoit l'adoration de toutes les créatures. Jésus, le Fils de Dieu, est entré dans notre histoire, il s'est fait l'un de nous, il est devenu notre frère.

     Dans son ministère, il a accompli des signes par lesquels il rendait gloire à Dieu son Père, et à lui-même comme envoyé du Père. La multiplication des pains Jn 6, 11, la cécité de l'homme né aveugle Jn 9, 4 et la maladie de Lazare Jn 11, 4, sont particulièrement des faits majeurs pour la gloire du Père, et aussi du Fils qui reçoit la gloire du Père Jn 17, 1.

     La mission du Christ sur terre est achevée, maintenant il retourne dans cette gloire d'où il était parti. En montant vers le Père, l'homme-Dieu ne s'est pas désaisi de sa nature humaine, il l'a introduite auprès du Père, ainsi nous bénéficions d'une double appartenance : celle du ciel par Jésus Christ, et celle de la terre où Jésus nous avait rejoints. Son départ nous parle : "Je pars vous préparer la place, je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi, afin que là où je suis, vous soyez vous aussi" Jn 14, 2- 3.

     Il s'en va donc, Prêtre Éternel et Souverain, s'asseoir sur le trône, où il intercédera pour nous, et recevra en même temps notre adoration et notre louange.

     II- Pour les disciples.

Abbaye
Notre Dame de
Jouarre